La mort de l’outil de suggestions de mots-clefs de Google

Laid To Rest
Creative Commons License photo credit: Two Ladies & Two Cats

Lors de la conférence SMX East qui s’est tenue il y a quelques jours à New York, un responsable de Google AdWords a indiqué que la nouvelle mouture de l’outil de suggestion de mots-clefs ne propose plus que les termes jugés « commerciaux ».

On peut supposer qu’un terme qui ne reçoit que quelques requêtes par jour est immédiatement filtré car « non commercial ». Au final, il est plus rentable pour Google si vous achetez un terme générique sur lequel plusieurs concurrents font monter les enchères qu’un terme ultra-ciblé où vous êtes seul.

Les tests semblent confirmer que pour l’instant les USA sont touchés par ce filtrage alors que d’autres pays ne le sont pas. Par exemple, une recherche sur le terme « facebook » renvoie plusieurs centaines de suggestions quand on choisit Allemagne ou UK comme pays, alors qu’on ne reçoit qu’une poignée de termes sur la zone USA. Faites l’essai, il est révélateur.

Concrètement cela signifie que cet outil n’est plus fiable pour découvrir les mots pour lesquels optimiser un site ou pour trouver de nouveaux termes pour la longue traine.

Cela confirme aussi que Google ne montre que ce qu’il veut bien et que toute personne qui ne dépend que de cette source d’information passe à côté de beaucoup de choses.

La bonne nouvelle est que cela va permettre d’identifier plus facilement ceux qui pensent que le métier de référenceur se limite à prendre une liste de mots chez Google. Si cette liste ne fait que 5 mots, elle n’a aucun intérêt.

Source: Aim Clear Blog

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

81 réponses sur “La mort de l’outil de suggestions de mots-clefs de Google”

  1. Donc il va falloir de nouveau sortir son dictionnaire des synonymes !
    Enfin, on peut penser que des sites de référencements vont rapidement sortir un outil alternatif. Mais rien de dit qu’il sera gratuit.

  2. Merci Maxime. Cette information est très intéressante. Mais concrêtement comment évaluer la nature commerciale d’un terme ? Plus exactement, de quel point de vue faut-il se placer pour identifier cette nature ?
    Pour reprendre l’exemple de Facebook, que « pense » Google… ?

  3. Bonjour,

    Faudra t-il démarrer une campagne Adwords avant de référencer un site pour observer les requêtes les plus demandées ? Je pense que Google va suggérer des expressions-clés pertinentes basées sur leurs popularité.

  4. et donc, quelles alternatives sérieuses y a t-il à ce satané générateur de mot clé ?

  5. @Maxime Grandchamp Merci à vous. il ne reste plus qu’à rafraîchir mon anglais

  6. Cela prendra un peu de temps mais ce phénomène débarquera également sur le sol français. Google est en train de tester toutes les poules aux oeufs d’or qui lui permettraient d’arrondir les fin de bénéfices trimestrielles.

  7. Donc d’après vous (Gourous du net), quelle serait la méthode tellement secret qu’utiliseraient les vrais référenceurs, en dehors de Google Analytics (ceux qui n’utilisent l’outils de Google).

  8. @Olivier: Je suis surpris de votre question puisque vous connaissez la réponse.
    Qui a parlé de méthodes secrètes ? Des outils comme Keyword Discovery, Wordstream ou Wordtracker donnent des informations plus complètes et cela sans dépendre de Google comme source.
    L’outil de Google n’a jamais eu pour but de faire de la veille, mais juste de donner envie de dépenser plus avec Google.
    Par ailleurs comme les gens ne font pas les mêmes recherches sur les différents moteurs, se contenter des infos de l’un d’entre eux est une grave erreur.

  9. Effectivement, j’avais constaté que l’outil ne donnait plus de résultat correct depuis quelques temps

    il est clair aussi que l’outil était détourné pour faire du ref
    et même trouver les CPM qui rapportent le plus
    🙂

  10. bonjour,
    J’ai également constaté depuis la rentrée un grand changement chez Adwords.
    En effet , j’ai constaté que des mots clés qui d’ordinaire recevaient un nombre correct d’impressions, n’en reçoivent plus du tout.
    Et par ailleurs le coût des mots clés a quadruplé car, il me semble que google sur ce point est à la fois juge et arbitre, ce qui fausse le système concurrentiel.
    Adwords, à mon sens n’est plus fiable.
    Alain E-Vanérot

  11. Va y avoir 2 tendances qui vont se dégager :
    – ceux qui vont essayer de se gratter la tête pour sortir des expressions pertinentes
    – ceux qui vont leecher et pomper sur les concurrents.

    Ce tool permettait encore d’induire les noobs en erreur. Là, j’ai peur que le ref se résume pour certains à tracer et copier les concurrents.

  12. Encore une fois cela ressemble à un nivellement vers les mots-clés les plus payants pour que le moteur fasse plus de revenus au lieu de continuer dans un intérêt commun pour tous… c’est quand même dommage. Déjà les marques et sociétés ont pour certains 6 ou 7 résultats qui apparaissent en tete sur le moteur. Comme toujours avantage aux plus forts… ca tue la concurrence et la diversité au profit des gains..

  13. Effectivement, déjà constaté pour certaines requêtes. Ça reste quand même utile pour les requêtes concurrentielles où les adwords se positionnent (donc le mot « mort » est sûrement trop fort mais en même temps c’est lui qui m’a fait venir…).

  14. L’outil n’était déjà pas bien fiable… Au moins les choses sont claires à présent. Chacun saura se tourner définitivement vers d’autres outils plus performants cités plus haut.

  15. Eh oui ! Faut ce reveiller, il y a longtemps que je ne prends que très peu GG KTE comme référence, les nouvelles opportunités existent, suffit d’être au courant du marché et faire preuve d’intuition, bon le c.. il en faut un peu 🙂

  16. J’ai compris le problème qui va se poser ( en gros ) mais les explications ne sont pas très claires. Merci quand même d’avoir fourni des noms d’outils alternatifs.

  17. En même temps, c’est logique. L’outil de Google sert surtout à ceux qui veulent rentabiliser quelque chose (sites, campagnes, …). L’internaute lambda n’utilise pas cet outil.

  18. Cela veut donc dire que l’outil de suggestion de mots-clefs ne peut plus être utilisé de la même manière pour découvrir des nouvelles niches. Il va falloir privilégier d’autres stratégies.

    Cela dit, je me demande bien comment Google détermine le « potentiel commercial » d’un mot clé.

  19. Il ne faut surtout pas dépendre de Google pour l’identification des mots clés à l’exception de l’optimisation de landing pages en QS sur la thématique ciblée pour une campagne Google dédiée.

    Et il existe d’autres outils que ceux cités plus haut pour identifier par exemple les actions de vos concurrents en thermes de choix de requêtes lors de leurs campagnes Adwords ou de leur référencement naturel. Bien qu’américains, ces outils intègrent de plus en plus l’audit du marché français.

  20. Merci Maxime, en effet je confirme aussi le fait que de mon côté j’ai remarqué des incohérences (termes accentué et non accentué non différenciés dans l’outil alors que dans le moteur il y a des différences gigantesques, souci de pertinence par rapport aux résultats réellement constatés, etc.).

    Après comme tu le soulignes justement il ne faut pas se baser uniquement sur google pour faire du référencement ce serait comme mettre tous ses oeufs dans le même panier.

  21. Pour ce que j’ai pu voir de mon utilisation de cet outil Google AdWords de suggestion de mots clés, c’est qu’il limite les informations relatives aux marques. J’entends par là que réclamer des mots-clés issus d’une marque ne donne pas ou peu de suggestions. En revanche, le terme générique, lui, ne pose aucun problème, en effet.

    Dans le domaine immobilier, par exemple, cela tombe bien : les biens mis en vente sont rarement associés à une enseigne donnée, et cela n’a strictement aucune répercussion sur les résultats fournis par l’outil. On peut allègrement réclamer des informations sur la longue traîne et j’ai même vu que depuis quelques mois, les termes d’à peine 10 requêtes par mois apparaissaient dans les suggestions, ce qui n’était pas le cas il y a quelque un an, où obtenir des informations sur les termes impliquant moins de 100 requêtes par mois était difficile.

    Notons enfin qu’il existe d’autres outils pour former les mots-clés à tester. Et s’ils sont génériques et qu’ils ont engendré des recherches, leur trafic, concurrence et estimation du coût par clic seront fournis.

  22. @eric : Les termes accentués viennent de disparaître totalement de l’outil de suggestion des mots clés depuis quelques semaines à peine. Cet été, l’outil distinguait bel et bien les deux termes. Ceci étant, l’essentiel des Internautes ne prend pas la peine de mettre des accents. Néanmoins, il est vrai que l’information sur le trafic est perdue. A moins qu’il ne s’agisse d’un bug d’implémentation de la toute dernière version en date ? Il faut en effet noter que l’outil a évolué plusieurs fois cette année, et j’ai encore constaté une nouvelle version cette semaine.

  23. Nous sommes une clinique de chirurgie esthétique et nous utilisons très souvent des mots clefs génériques (augmenter la taille des seins…) associés à des marques de produits. Or si nous n’avons observé aucun impact réel sur les requêtes génériques (les plus couteuses en CPC sur les Adwords), toutes les marques sont maintenant sans réel résultat ou tellement sans importance que nous ne pouvons plus les travailler en nous fondant uniquement sur les outils Google. Keywordiscovery nous est devenu fort utile et nos réalisons de plus en plus de tests à l’aveugle pour analyser l’impact en terme de référencement naturel.

  24. J’avais remarqué des données manquantes dans mes estimations depuis quelques temps, ca me chiffonnait. Au moins, maintenant, je sais à quoi ceci est dû merci !

  25. Effectivement, c’est une erreur de se limiter à prendre une liste de mots chez Google. Il ne faut pas se baser uniquement sur Google, il ya d’autres critères pour choisir au mieux ses mots clés …

  26. Société de location de matériel informatique, j’avoue que les informations de google nous semblaient déjà super axées sur comment enrichir Google avec ses suggestions très concurrentielles car, à chaque suggestion, le nombre de concurrents est important et le cpc du mot clé très élevé. Si bien que l’on doit souvent en choisir des non conseillés pour conserver un budget viable pour notre entreprise. Tout le monde ne peut pas dépenser plus de 300€ par mois sur Google

Les commentaires sont fermés.