Puis-je emprunter votre grue ?

downtown construction crane
Creative Commons License photo credit: dkueck

Faisons une expérience toute simple :

Louez une grue (ou à défaut la terrasse d’un gratte-ciel suffira).

En haut de cette grue attachez un paquet d’un kilo de sucre. Détachez le sucre et mesurez le temps nécessaire pour que le paquet touche le sol.

Faites la même expérience avec un sac d’une tonne de sable.

Comparez les résultats. Lequel des deux a été le plus rapide à toucher le sol ?

Si vous avez répondu « le sable », vous avez perdu.

D’un autre côté, si vous avez répondu « le sucre », vous avez perdu aussi.

Les deux mettent exactement la même durée à atteindre le sol, simplement parce que l’accélération d’un corps ne dépend pas de sa masse.

Même en lisant la phrase précédente, vous ne la croyez pas parce qu’elle va à l’encontre de ce que vous croyez depuis tout petit : « si c’est plus lourd, cela tombe plus vite ». Et pourtant…

Dans vos activités commerciales, marketing ou autres, faites pareil : ne vous attachez pas à des croyances et faites l’expérience, vous serez surpris de ce que vous allez découvrir.

Pourquoi envoyez-vous des emails ?

SIGH
Creative Commons License photo credit: marc falardeau

A quoi servent les emails ?

Non, le but d’un email n’est pas d’être ouvert.

Non, le but d’un email n’est pas d’être lu.

Le seul but d’un email est d’obtenir une réponse.

Que cette réponse soit un appel téléphonique, un autre email, le téléchargement d’un fichier, l’inscription sur un site, l’achat d’une voiture ou la vente d’une pendule antique importe peu. Même un soupir de soulagement (« ouf, ma commande a été reçue ») est une réponse.

Quand vous envoyez un email, faites-vous le nécessaire pour engendrer la réponse que vous souhaitez ?

80 bonnes pratiques de référencement

No 80 - ceramic
Creative Commons License photo credit: kirstyhall

Après près de 6 mois de discussion, d’écriture et ré-écriture, Temesis dans le cadre de ses laboratoires Opquast, vient de sortir la première version de la liste des bonnes pratiques qualité pour le référencement.Ce référentiel comporte 80 critères documentés et couvre tous les éléments habituels concernant le SEO : navigation, liens, attributs alt, etc…

Cette liste n’est pas une liste de suggestions ou bonnes idées de plus. Derrière ces 80 critères se trouve un vrai travail de concertation et de réflexion pour répondre à des règles qui assurent la qualité du résultat :

  • Elles doivent être vérifiables par un utilisateur extérieur au site (ce qui valide leur valeur ajoutée directe pour les utilisateurs)
  • Elles doivent être valables sur le plan international pour tous les sites
  • Elles doivent être réalistes (il est possible de les mettre en oeuvre)
  • Elles doivent représenter une valeur ajoutée pour tout ou partie des utilisateurs de sites et éventuellement pour les administrateurs de sites
  • Elles doivent faire consensus.

Pour y parvenir, la participation d’intervenants et d’experts de mondes divers (référencement white et black hat, accessibilité, qualité pour ne citer que ceux-là)  a été nécessaire. Cette liste n’aurait pas la même portée si elle était juste le fruit de mes réflexions sur un coin de table.

Les bonnes pratiques référencement sont publiées sous licence Creative commons BY-SA et peuvent donc être ré-utilisées gratuitement dans vos oeuvres.

Vous pouvez utiliser cette liste pour contrôler le travail d’une agence de référencement ou effectuer les bases du travail par vous-même.

Un peu de démystification du monde secret du référencement ne peut pas faire de mal.

PS : l’annonce officielle est sur le blog Temesis

Faites de la publicité gratuitement

133779

JackFM est une radio locale basée à Southampton, dans le sud de l’Angleterre.

Elle a la particularité de ne pas avoir de présentateurs hormis lors de la tranche matinale de 6h à 9h. Le reste du temps, elle diffuse uniquement de la musique (principalement à base de guitare) entrecoupée d’aphorismes et autres bons mots. Ah j’oubliais, il y aussi parfois un peu de publicité et d’auto-promotion.

Une de leurs auto-promotions actuelles parle d’obtenir un autocollant pour son camion. Pensant pouvoir récupérer un autocollant que j’allais mettre sur la voiture au grand dam de ma femme préférée (même si je n’en ai qu’une, elle est quand même ma préférée), je suis allé sur le site de la radio pour faire ma demande.

Grave erreur. Il s’agit bien d’un autocollant pour camion uniquement puisqu’il couvre tout l’arrière du camion comme vous pouvez le voir sur cette photo.

Pour obtenir ledit autocollant, il faut remplir un court formulaire avec ses coordonnées complètes et accepter les termes et conditions qui précisent entre autre que la radio paie pour l’autocollant mais que les dommages éventuels lors de sa pose ou dépose ne sont pas couverts. Par ailleurs le propriétaire du camion ne sera pas rémunéré pour avoir l’autocollant sur son camion.

Vous trouvez cela injuste et anormal ? Et vous n’accepteriez jamais une pareille chose ?

Mais dans ce cas, pourquoi acceptez-vous que votre banque fasse sa publicité gratuitement sur votre formulaire de paiement par carte de crédit ?

Y être ou ne pas y être, telle n’est pas la question

After this, I give up.  Probably.
Creative Commons License photo credit: iphwin

« En visitant votre site, j’ai remarqué que votre référencement n’était pas bon. En effet, votre site n’est pas présent dans les moteurs internationaux. J’ai testé avec des moteurs espagnols et russes et je n’ai pas trouvé votre site. En tant que responsable référencement international, je peux vous aider, appelez-moi. »

Ceci est un extrait d’un email que j’ai reçu il y a quelques minutes.

Je fais amende honorable : il est vrai que ce site n’est pas présent dans les moteurs espagnols et russes. Mais pourquoi devrait-il l’être ? Il est écrit en français, fais référence à la culture francophone et s’adresse à un public ciblé.

Non, je ne crois pas aux vertus des liens en provenance de moteurs et annuaires aux fins fonds du monde. Je ne crois pas non plus que la communauté russe s’intéresse au marketing en français.

Baidu.com est le 4e site au monde en terme de trafic. Est-ce pour autant un bon moteur pour un site francophone ?

Ne vous dispersez pas en répondant à ces offres, au final vous désirez toucher vos prospects et vos clients, pas des touristes.

Quand je parle de vous, je parle de moi


Creative Commons License photo credit: phoneymanflickr

C’est une leçon de base de toute formation commerciale : pour vendre de plus, vous devez vous intéresser à votre client. Il est nécessaire de lui poser des questions sur ses besoins, ses envies, ses frustrations, … et d’y répondre.

En version courte, vous devez tourner vos pages de vente vers le clients et non vers vous. L’astuce vieille comme le monde est de compter le nombre de « vous » dans votre page, puis de compter le nombre de « nous » et de voir lequel domine nettement. Si le vous l’emporte haut la main, vous avez tout bon.

Cette approche est malheureusement mauvaise. Dans la plupart des cas, même quand vous dites « vous » à un propect, vous voulez en fait qu’il ne parle pas de lui, mais de vous-même.

Quand vous dites à un prospect « Quel est votre avis sur notre site ? », vous ne parlez pas de lui, mais de vous.

Quand vous demandez à un client « Que pensez-vous du service que vous avez reçu ? « , vous désirez entendre un commentaire sur vous.

Quand vous posez la question « Allez-vous nous recommander à vos amis ? », vous voulez qu’il parle de vous.

Cela ne veut pas dire que ces questions sont sans intérêt, au contraire, mais elles ne vous aident pas à comprendre ce qu’est votre client. Une question comme « Quelle est votre couleur préférée » vous apportera nettement plus d’informations sur ce qu’il aime.

Un exemple de filtrage réussi

iwlibrary

On sait que poser des questions réduit le taux de participation ou d’inscription.

Un service totalement libre aura toujours plus d’utilisateurs que si l’offre demande à s’inscrire, et celle-ci aura plus plus de membres si on demande uniquement l’adresse email et pas le nom, l’adresse, la date de naissance, etc…

C’est logique : on a peur de donner des informations sur soi-même et on est réticent à le faire sauf si c’est justifié.

Il est possible d’utiliser ce fait pour filtrer la quantité de réponses reçues lors d’une consultation.

Voici un exemple réel : il s’agit d’une consultation publique concernant le futur des bibliothèques. Elle est réalisée par le Conseil Régional d’Ile de Wight.

Les questions en haut sont :

  • Utilisez-vous les bibliothèques ? La bibliothèque que vous utilisez le plus est : ….
  • Quels commentaires avez-vous sur les bibliothèques ?

Ensuite viennent les informations pour déterminer le profil des répondants :

  • Etes-vous homme ou femme ?
  • Etes-vous enceinte ou avez-vous accouché récemment ?
  • Dans quelle tranche d’âge vous situez-vous ?
  • Quel est votre situation maritale : célibataire, marié, divorcé, pacsé, co-habitant, veuf
  • Avez-vous une maladie grave, un handicap ou une infirmité ?
  • Si oui, est-ce que cela limite vos activités ?
  • Vous considérez-vous : hétérosexuel, homo, bisexuel, autre, préfère ne pas répondre
  • Avez-vous ou envisagez-vous de changer de sexe : Oui, non, préfère ne pas répondre
  • Quel est votre origine ethnique (c’est une question standard en Grande Bretagne pour vérifier que les minorités sont bien représentées et respectées)
  • Quelle est votre religion ?

Comme vous vous en doutez, dès que l’on arrive aux questions sur l’orientation sexuelle et le changement de sexe, on perd près de 100% des lecteurs. Ne me demandez pas la relation entre ces questions et les bibliothèques, il n’y en a pas. Le but est simplement de s’assurer de n’avoir aucune réponse. Je trouve que l’objectif est atteint.

Un modèle à garder en exemple.

Vous pouvez accéder au formulaire en taille réelle : consultation sur les bibliothèques

On ne lit pas en ligne et je le prouve

Nayeli Rangel, mundialista 2011
Creative Commons License photo credit: americanistadechiapas

J’ai une devinette pour vous :

Vous arbitrez un match international de football. La rencontre est retransmise en direct à la télévision et suivie par plus de 7 millions de fans dans un pays et 6 millions dans l’autre.

Au niveau du stade, il y a 80 000 supporters, environ 50% de chaque camp.

Sur le terrain, se trouvent les 22 joueurs. La tenue de la première équipe est composée d’un tee-shirt bleu, d’un short noir et de chaussettes vertes alors que la seconde équipe est équipée d’un maillot rouge, d’un short jaune et de chaussettes jaunes. La photo qui illustre cet article n’est pas de ce match comme vous pouvez le constater au niveau de la couleur du maillot.

Combinés, les joueurs ont plus de 150 ans d’expérience sur les terrains et un peu moins de 500 sélections en équipe nationales.

Sur les 22 joueurs, 3 s’appellent David, 5 se prénomment Chris, 2 Eric et 3 Michael.

Les juges de touche se prénomment Rudy et Stéphane.

Quel est le prénom de l’arbitre ?

Si vous n’êtes pas capable de répondre sans relire ce texte (ou même après l’avoir relu), cela prouve bien que vous ne lisez pas. En ligne, on ne lit pas on survole et on scanne.

Etes-vous conscient de ce que cela signifie pour les pages de votre site ? En tenez-vous compte ?

Un kilomètre à pied, ça use, ça use

walkthewightDiverses contraintes m’ont empêché de donner des nouvelles plus tôt, mais je vais réparer de suite ce manque.

Comme vous le savez, j’ai pris part à une marche en faveur d’un établissement pour personnes âgées.

Mon objectif était de faire 40km. Malheureusement, une forte douleur à la cheville en a décidé autrement et j’ai du me limiter à la moitié de la distance.

Néanmoins, je suis heureux d’avoir participé et d’avoir ainsi rassemblé plus de 300 GBP (un peu moins de 350 euros) en dons pour le Earl Mountbatten Hospice : près de 200 GBP en ligne et un peu plus de 100 GBP en pièces et billets de la part de personnes locales.

Il n’est pas trop tard pour donner, les dons sont possibles jusque fin août. Si vous ne l’avez pas encore fait, merci de le faire maintenant, 800 personnes âgées vous en remercieront.