L’affiliation ne demande pas d’intelligence

Gambling Mouse
Creative Commons License photo credit: belboo

L’affiliation est une approche intéressante pour gagner de l’argent en ligne, encore faut-il le faire correctement. Certains vont dire qu’il faut le faire avec « intelligence » et derrière ce terme ils mettent de nombreuses techniques de manipulation comme le masquage des liens. Personnellement je pense qu’il faut le faire avec respect du lecteur.

J’ai par exemple été contacté il y a quelques semaines de cela pour publier ici-même un billet sponsorisé sur le sujet des jeux d’argent.

Ma réponse initiale a été de demander au sponsor éventuel quel rapport il voyait entre ce modeste blog et les casinos. Il m’a répondu qu’il trouverait une approche qui respecte la thématique de ces lieux et qui profiterait donc aux lecteurs.

Il m’a ensuite montré quelques articles qui avaient été écrits dans le cadre d’un sponsoring similaire et m’a proposé de soit lui donner un thème à traiter ou si je préférais d’écrire moi-même l’article.

Cela m’a semblé correct et respectueux de ce blog et surtout de vous, les lecteurs.

Au lieu de se retrouver avec un article vantant les mérites de la roulette, j’ai donc écrit ces quelques lignes qui vous expliquent comment on peut faire un billet sponsorisé qui respecte les lecteurs et leur apporte quelque chose.

Ce billet comporte donc deux liens pour lesquels j’ai été rémunéré. Je n’estime pas vous avoir manqué de respect, ni avoir fait preuve d' »intelligence » et avoir au contraire suivi la ligne éditoriale habituelle et en prime les amateurs des sujets traités par ces liens y trouveront leur bonheur. D’accord ? Pas d’accord ? Les commentaires vous sont ouverts.

Moins d’une semaine

Ponemah Bog, Amherst NH
Creative Commons License photo credit: amiefedora

J’ai évoqué il y a quelques semaines que j’allais prendre part à une marche au profit d’un établissement pour personnes âgées.

La marche se fera dimanche 15 mai, donc dans moins d’une semaine.

Vous avez été plusieurs à faire un don et si c’est votre cas je vous en remercie. Pour les autres, voici les réponses aux questions que j’ai reçues par email :

  • De quelle marche s’agit-il ?

Il s’agit de Walk The Wight, une marche de 40km pour traverser l’Ile de Wight de part en part.

  • Combien de temps dure la marche ?

Les 40km se font sur la journée. Je vais démarrer vers 6h30 et espère arriver de l’autre côté vers 17h00.

  • A qui profite l’argent ?

Au Earl Mountbatten Hospice, un centre spécialisé dans l’accueil des personnes âgées atteintes de maladies graves.

  • A quoi va servir cet argent ?

A financer le fonctionnement au quotidien du Earl Mountbatten Hospice

  • Comment je sais que l’argent ne va pas dans votre poche ?

La plate-forme justgiving est indépendante de ce blog et je n’ai aucune relation avec eux, à part de leur confier la collecte des fonds des personnes qui désirent me sponsoriser à cette occasion. Vous pouvez voir en temps réel qui a donné et combien. C’est ce montant qui sera reversé au Earl Mountbatten Hospice.

En plus des dons en ligne, j’ai reçu des dons en pièces et billets de la part de personnes qui me sont locales. Ces dons sont enregistrés sur un document spécifique aux couleurs du Earl Mountbatten Hospice et seront reversés à la banque après la marche.

  • Puis-je avoir un lien en retour ?

Vous pouvez profiter de ce don pour faire votre publicité. Quand vous effectuez le don, entrez le nom de votre site, une URL et une description de votre activité. Tout cela apparaîtra sur la page qui détaille votre don.

  • Je ne peux pas donner beaucoup, quel est le minimum ?

Il n’y a pas de minimum. Chaque euro fera une différence.

  • Je veux soutenir cette action au maximum, y-a-t-il une limite au montant ?

Il n’y a pas de maximum. Vous pouvez donner autant que vous désirez.

  • Puis-je donner par Paypal ?

Oui, Paypal et les cartes de crédit sont acceptées.

Merci de penser à toutes ces personnes. Merci de donner maintenant si vous ne l’avez pas encore fait. Cliquez sur le lien ci-dessous.

Découvrez la balise HTML inutile qui fait quelque chose

misalingnment
Creative Commons License photo credit: uair01

Si vous regardez le code source d’une page HTML, vous allez souvent trouver une première ligne qui ressemble aux deux exemples suivants:

<!DOCTYPE html PUBLIC « -//W3C//DTD XHTML 1.1//EN » « http://www.w3.org/TR/xhtml11/DTD/xhtml11.dtd »>

<!DOCTYPE HTML PUBLIC « -//W3C//DTD HTML 3.2 Final//EN »>

Outre le fait d’être très technique, on peut se demander à quoi ces lignes servent puisqu’elles n’affichent rien. Au moins la balise Meta Keywords a un sens évident, ce qui n’est pas le cas ici.

Dans les faits cette balise est probablement une des plus importante : elle contrôle le comportement du navigateur.

Elle indique deux choses :

  1. que le webmaster a choisi un standard HTML pour le code des pages
  2. que le navigateur doit afficher la page en respectant ce standard au lieu de « faire au mieux »

Si la ligne est absente, le navigateur web affichera la page en mode « quirks » (« bancal » en français). Il tentera de reconnaître la structure du document et de deviner ce que chaque balise ou attribut veut dire ainsi que de pallier pour les erreurs de syntaxe qu’il va rencontrer. Il est évident que cela signifie que le résultat est imprévisible : entre deux navigateurs (mettons Internet Explorer et Firefox ou Chrome), la page s’affichera différemment, ce qui est normal puisque chaque navigateur tente de deviner la langue HTML que vous utilisez et le sens que vous donnez à chaque balise.

Au contraire, si la ligne est présente elle indique clairement au navigateur web le standard W3C utilisé, par exemple HTML5 ou XHTML 1.1. En théorie, la page s’affichera de la même façon dans les tous les navigateurs. (En pratique, il peut y avoir quelques différences mineures du fait de spécifications incomplètes, de polices de caractères légèrement différentes entre OS, etc…)

Bonus annexe : vous pouvez maintenant impressionner vos amis en leur expliquant pourquoi vous avez cette ligne barbare en haut de vos pages.

Les référenceurs veulent des standards

Solitude
Creative Commons License photo credit: Mortimer62

Il y a quelques jours, le site Search Engine Roundtable a posté les résultats d’un sondage effectué auprès de la communauté de référenceurs qui le fréquente.

A la question « A-t-on besoin de standards en référencement ? », deux tiers des participants ont répondu « Oui ».

Le sujet porte à controverse puisque bon nombre de référenceurs utilisent des techniques « black hat » ou « grey hat » qui ne seront jamais des standards.

Par ailleurs, est-il possible de définir des standards alors que les moteurs ne désirent pas communiquer sur leurs critères ?

Qu’en pensez-vous ? A-t-on besoin de standards en référencement ?

Avez-vous peur de découvrir la réalité au sujet de votre site ?

inspecteur

Un site web est en constante évolution. Il n’est jamais terminé et on peut toujours l’améliorer.

Par contre pour le faire évoluer dans la bonne direction, il est nécessaire de savoir ce qui ne va pas et pour cela, celui qui est en charge du site (que ce soit le développeur, le chef de projet, le marketeur ou tout simplement vous tout seul sur la table de la cuisine) est rarement la personne la mieux placée : elle n’a pas le recul nécessaire.

C’est pour cela que je suis content que Temesis, chez qui je travaille, vienne de sortir une nouvelle version de la plateforme Opquast Reporting qui intègre désormais un inspecteur.

Cet outil va visiter votre site et vous renvoyer un nombre formidable d’éléments sur chaque page.

Quelques exemples d’application:

  • obtenir la liste des pages qui utilisent une même image (utile si vous changez un logo ou de collègue)
  • afficher la liste des liens, où ils se trouvent et le texte de l’ancre utilisée pour chaque (si le référencement vous intéresse, vous savez quoi faire de cette fonction)
  • avoir la liste de toutes les images avec leurs détails techniques (identifiez ce qui est optimisable)
  • récupérer les résultats de validation W3C de chaque page (un code correct est la base de tout)

La liste des possibilités est immense et je n’ai pas la place ici pour en faire le tour, mais je vous invite fortement à aller créer un compte sur http://reporting.opquast.com et à utiliser l’outil.

La création d’un compte est gratuite, ce serait dommage de ne pas en profiter.

Je l’admets je suis vieux mais …

Apple Computer, 1983 (Lisa)
Creative Commons License photo credit: Alan Light

Après 10 ans, je viens de ranger ma casquette d’administrateur de Forum Marketing.

10 ans, cela peut sembler beaucoup mais c’est peu quand on considère le fait que j’ai créé mon premier site en 1996.

Cela fait donc 15 ans que je traîne mes doigts sur un clavier dans l’espoir de communiquer avec le reste du monde via le réseau Internet.

15 ans, cela peut paraître beaucoup mais c’est peu quand on considère le fait que je gérais un serveur BBS en 1994.

Cela fait donc 17 ans que je pianote et que je lis la prose de mes contemporains.

17 ans, cela peut paraître beaucoup mais c’est peu quand on considère le fait que j’avais monté un serveur Minitel en 1991.

Cela fait donc 20 ans que je tapote sur un clavier pour échanger avec d’autres. 20 ans que j’étudie comment satisfaire une communauté, 20 ans que je me trompe puis rectifie et que j’apprends.

Suis-je trop vieux pour Internet ? Quand je lis ce qu’écrivent certains qui viennent d’arriver en ligne, la pensée me traverse l’esprit mais laissez-moi leur répondre de façon claire et précise :

Je suis peut-être né hier mais je suis resté debout toute la nuit !

Pourquoi bloquer les robots ?

Orange vient d’ajouter une fonction de soumission de fichiers Sitemap à son moteur de recherche.

Que voilà une bonne chose, par contre j’ai quelques doutes sur la phrase liée au captcha: « afin de bloquer les robots, recopiez le code s’inscrivant ci-dessous dans le champ situé au-dessus ».

Outre le fait que j’ai du relire plusieurs fois la ligne pour saisir ce qui était au dessus de ce qui est au-dessous, j’ai un peu envie de NE PAS bloquer les robots. Ce que je veux c’est que mon site soit indexé et donc que les robots passent.

Actuellement, il y a confusion entre le point de vue du visiteur et celui du développeur d’Orange. Ce serait tellement plus clair si la phrase était « pour vérifier que vous êtes humain… » ou « afin de limiter les spams de notre base… » .

Vous parlez aux visiteurs et les visiteurs s’en moquent de vos problèmes de robots …

sitemap-orange

Utilisateurs, statistiques et revenus

100B8861.JPG
Creative Commons License photo credit: smith_cl9

Si on a plus de visiteurs, les statistiques montrent une progression.

Si les statistiques montrent une progression, les revenus augmentent.

Si les revenus augmentent, on peut s’acheter plus de choses.

Il est dommage que tout cela dépende des visiteurs, un élément non maîtrisé.

Le jounal « Le Nouvel Observateur » a trouvé la parade: il suffit de se passer des utilisateurs mais d’augmenter quand même les chiffres des statistiques.

En conséquence, le journal a implémenté le rafraîchissement automatisé de toutes ses pages: une balise Refresh avec comme valeur 300 assure que chaque page se ré-affiche toutes les 5 minutes.

Remarquez, ils ne sont pas les seuls: Libération et l’Express aussi.

Le journal Le Monde le fait aussi mais plus calmement avec une période de rafraîchissement de 1200 secondes, soit 20 minutes.

Quant au journal Les Echos, il a appuyé sur l’accélérateur avec un rafraîchissement toutes les 180 secondes, soit toutes les 3 minutes !

Quand je pense que la Bonne Pratique Opquast numéro 4 est « Le site n’impose pas de redirection ou de rafraichissement automatique côté client« , je me dis que la qualité en ligne a encore du mal à trouver sa place …

Faire une remise est une erreur mathématique

Money, Maths, Morals #32/365
Creative Commons License photo credit: Paulius Peciura

Les temps sont durs, l’argent ne coule plus à flots, les clients se font prier pour acheter.

Etant donné le climat économique, il est nécessaire de redoubler d’efforts et d’inventivité pour continuer à vendre correctement, voire pour simplement survivre.

La remise s’impose rapidement comme le meilleur choix.

C’est une grave erreur. En voici la preuve mathématique:

Si vous vendez un produit 100 euros* et que votre marge est de 20%, vous gagnez 20 euros par vente.

Quand vous faites une remise de 10%, vous baissez votre prix à 90 euros et votre marge n’est plus que de 10 euros par vente. Ce qui veut dire que vous devez vendre deux fois plus pour gagner autant.

Est-ce que faire une remise de 10% va vous apporter deux fois plus de ventes ? Non. Simplement parce que vous n’allez pas doubler votre taux de conversion et vous n’influez en rien sur le nombre de personnes qui voient votre offre.

Donner une remise ajoute de la pression sur vos épaules au lieu de simplifier votre tâche. Pensez-y la prochaine fois que vous êtes sur le point de choisir cette stratégie.

*J’ignore volontairement la TVA qui compliquerait les calculs pour obtenir le même résultat.

Vendre en ligne, ce n’est que du bonheur


Creative Commons License photo credit: dno1967b

La joie de finir son business plan

La joie d’avoir son dossier accepté à la banque

La joie de recevoir son extrait K-Bis

La joie d’acheter le nom de domaine

La joie de voir le site en ligne

La joie de passer la première commande auprès du fournisseur

La joie de recevoir le premier visiteur sur le site

La joie du premier email d’un prospect

La joie de la première commande

Vendre en ligne, ce n’est que du bonheur