Vendre en ligne, ce n’est que du bonheur


Creative Commons License photo credit: dno1967b

La joie de finir son business plan

La joie d’avoir son dossier accepté à la banque

La joie de recevoir son extrait K-Bis

La joie d’acheter le nom de domaine

La joie de voir le site en ligne

La joie de passer la première commande auprès du fournisseur

La joie de recevoir le premier visiteur sur le site

La joie du premier email d’un prospect

La joie de la première commande

Vendre en ligne, ce n’est que du bonheur

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

39 thoughts on “Vendre en ligne, ce n’est que du bonheur

  1. C’est la joie de voir arriver une commande à 2h du mat alors qu’on allait se coucher, la joie d’avoir des témoignages de clients par dizaines qui vous disent à quel point ils sont contents de votre service, la joie de voir que notre site devient rentable (petit à petit), …
    Mais c’est aussi le stress quand un colis a été perdu par la poste, quand un fournisseur ne vous livre pas dans les temps, quand vous avez plusieurs jours sans commandes, …

    Joie & stress… un mélange passionnant et qui rend plus vivant!

  2. Je vais peut-être troller un peu, mais j’en ai vu aussi une majorité qui avait la « joie » de déposer le bilan 1, 2 ou 3 ans plus tard…

  3. Je rejoins David, y’a de la joie, c’est sûr, mais il a aussi pas mal de déconvenues, de risques, de pertes, de stress, d’heures de sommeil en moins, etc. Faut faire le bilan, car de toute évidence, là, tu ne regardes que la colonne des +.
    :-)

  4. Pour moi dans l’ordre chronologique c’est :
    1/ le site ouvre ses portes
    2/ première commande (et le stress du premier colis qui doit arriver sans encombre)
    3/ premier message de remerciement ou/et félicitation
    Puis ensuite de voire le CA croître, les commandes tomber le week-end, quand on dort, quand on se remet d’une soirée avec un peu trop de bière (ou autre).
    Mais bon, il ne faut pas oublier non plus toutes les déceptions et le p’tits trucs qui énervent ou stressent : serveur down, un colis perdu, un paiement recrédité, un client chi*** pour pas grand chose, et j’en passe.

  5. Le commerce en ligne est in mais pour augmenter son chiffre d’affaire il faut travailler sans relâche. Pour moi la joie n’est au rendez-vous qu’à la suite de nombreux efforts et sacrifices.

  6. la vente en ligne est un métier passionnant mais avec beaucoup de risques. Il faut savoir relever les défis et bien gérer pour s’en sortir.

  7. C’est vrai qu’il y a une certaine satisfaction de voir son petit business grandir, et c’est ce qui m’arrive en ce moment. Je au début de la création de mon e-commerce et franchement c’est que du bonheur pour le moment. Bon il y a toujours plein d’imprévus, mais sans ça, ce serait pas drôle =P Actuellement, j’en suis à l’étape attente de SIRET et juste après, commande fournisseur =)

  8. quelqu’un qui le fait que pour le court terme peut partager cet avis.Pour moi le commerce en general c ‘est pas touojours le bonheur. qu’il s’agisse du e-commerce ou non ,y a toujours des hauts et des bas et il faut toujours un travail de taille pour suivre les traces des clients.

  9. Tu generalise et jespere que tu ne fais pas ca dans tous les domaines. Il ya du bon et du mauvais partout. Les sites sont tellement controles que tu peut faire confiance mais tu dois respecter quelques regles par exemple acheter sur les sites francais car a letranger peu de recours sinon je pense quon peut avoir confiance dans la vente en ligne. De toute facon que tu ai confiance pas la revolution est en marche et de plus en plus de personnes m’hesitent plus pour acheter sur le net. Et svp plus de generalite comme je fait pas.confiance aux achats en ligne ou j’a peur de prendre lavion. Elevons un peu le debat merci a +

  10. Tout dépend du produit, de la cible clientèle et de la notion de service et de conseil, mais l’approche en ligne reste ce qu’il y a de mieux, même si un contact physique permet de finaliser.

  11. Il n’y à pas que la vente en ligne qui fait cet effet là, on ressent la même chose à la création de n’importe quel site web :-)

  12. Bonjour,
    On peut rajouter aussi le vrai bonheur d’être indépendant et de ne pas avoir un chef sur le dos à longueur de journée. On peut aussi aménager sont temps de travail c’est bien appréciable !

  13. C’est vraiment un plaisir de travailler et de gagner sa vie en ligne. Le seul problème est qu’au début, vous avez le sentiment de se lancer dans une guerre sans fin.

  14. En fait, la création associé à un site, comme à toute autre forme de création, est synonyme de joie. Après, la pérennisation de cette création, son développement durable, génère une certaine fierté… d’autant plus grande qu’en matière de référencement le travail doit être constant. La joie, de fait, devient plus diffuse.

  15. Je crois bien que ça dépend juste du secteur ou ont veut réussir. Par exemple, le secteur du référencement est très serrer avec beaucoup de concurrences.

  16. Tout a fait d’accord. Je suis aussi d’accord avec l’idee que la joie de savoir que tes clients sont satisfaits est egalement importante. Merci pour le partage. :)