Y être ou ne pas y être, telle n’est pas la question

After this, I give up.  Probably.
Creative Commons License photo credit: iphwin

« En visitant votre site, j’ai remarqué que votre référencement n’était pas bon. En effet, votre site n’est pas présent dans les moteurs internationaux. J’ai testé avec des moteurs espagnols et russes et je n’ai pas trouvé votre site. En tant que responsable référencement international, je peux vous aider, appelez-moi. »

Ceci est un extrait d’un email que j’ai reçu il y a quelques minutes.

Je fais amende honorable : il est vrai que ce site n’est pas présent dans les moteurs espagnols et russes. Mais pourquoi devrait-il l’être ? Il est écrit en français, fais référence à la culture francophone et s’adresse à un public ciblé.

Non, je ne crois pas aux vertus des liens en provenance de moteurs et annuaires aux fins fonds du monde. Je ne crois pas non plus que la communauté russe s’intéresse au marketing en français.

Baidu.com est le 4e site au monde en terme de trafic. Est-ce pour autant un bon moteur pour un site francophone ?

Ne vous dispersez pas en répondant à ces offres, au final vous désirez toucher vos prospects et vos clients, pas des touristes.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

64 réponses sur “Y être ou ne pas y être, telle n’est pas la question”

  1. A mon avis des liens qui viennent d’autres pays ne sont pas à négliger car google compte TOUS les liens peu importe de quels pays, c’est l’importance de la page où se trouve le lien qui est prise en compte, mais de là à payer….

  2. @ options binaires. L’importance de la page et, surtout, la qualité de son contenu. Mais reproduire cela pour tous les moteurs de recherches (russe et chinois notamment) peut s’avérer (en raison de la langue) une gageure. De facto, concentrer son énergie sur le marché spécifique visé par son site semble plus important que du référencement pur sur toute la toile, à l’international.

  3. Je pense au contraire de beaucoup d’entre vous que cette publicité n’est pas forcément une pure escroquerie.
    En effet, ils semblent envoyer leur offre à un grand nombre de sociétés sans trop analyser au préalable leurs besoins. C’est pas bien et mal joué.

    Mais ce type de proposition aurait pu avoir ses avantages selon l’activité du site et le public visé.
    Par exemple, pour des locations de chambres, des campings, tout ce qui touche au secteur du tourisme…

    Pour une entreprise qui vise une clientèle étrangère et qui propose en conséquence un site avec plusieurs choix de langue, cela peut être très intéressant au final d’être présent sur des moteurs de recherche étrangers.

  4. @ création site internet : sur le dernier point soulevé, c’est parfaitement exact. Une clientèle potentielle étrangère mérite que l’on s’adresse à elle, et dans sa langue, selon ses usages, etc.
    En revanche, consacrer de l’énergie à des publics et des moteurs de recherches qui, concrètement, n’apportent pas (car en inadéquation avec le marché visé) de retour qualifié risque fort d’être une perte de temps…

  5. Il faut toujours se méfier des mails que l’on reçoit…ce billet n’est que du spam
    Malheureusement, il y a toujours des personnes qui se font avoir et ce genre d’auteur continuera toujours à profiter de la crédulité des gens

  6. Du spam a l’ancienne… Je me demande s’il existe encore assez de gogo qui se font avoir par ce genre d’email pour que cela soit vraiment rentable pour le spammeur ?

Les commentaires sont fermés.