Pensez-vous trop à Google ?

iphone is
Creative Commons License photo credit: Marco Raaphorst

Google vient de finir d’implémenter son nouvel algorithme. C’est vrai: tout le monde en parle.

Google vient d’ajouter des fonds d’écrans sur la page de recherche. C’est vrai: tout le monde en parle.

Google n’accorde plus d’importance à la balise méta keywords. C’est vrai: tout le monde en parle.

Google tient son algorithme secret. C’est vrai: tout le monde s’en plaint.

Et je pourrais continuer pendant des heures. Par contre je vais m’arrêter là, j’ai mieux à faire que de lire les derniers ragots sur Google.

Faire un site pour faire plaisir à Google ne sert à rien. Google ne m’a jamais rien acheté.

Google n’est pas votre client. Pourquoi vouloir lui plaire à tout prix ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

45 thoughts on “Pensez-vous trop à Google ?

  1. Parce que c’est l’agent qualifiant qui permet d’accéder aux visiteurs potentiels.
    Là où je te rejoins est qu’il y a tout de même moyen de concilier les 2 objectifs en satisfaisant les internautes tout en restant accessible à Google.

  2. On plait a google pour être bien placé et choper l’énorme trafic qu’il génère… et le convertir en euros…

  3. La ou je ne te rejoins pas Maxime, c’est que si tu ne t’intéresse pas un minimum au référencement et donc pour le moment aux « règles » de google (bing complètement à la ramasse en terme de visites) et bien, il faudra te concentrer sur l’aspect marketing et social pour avoir des visiteurs 😉
    Cela dit, tu auras bien moins de visites sans google, alors, oui, il faut s’y intéresser et faire les sites en tenant compte des règles de référencement afin de ne pas le pénaliser.

    Mais la ou je te rejoins, c’est qu’effectivement, on en parle trop pour tout et n’importe quoi. Moi même aujourd’hui, j’ai twitté le fait que je ne supporte vraiment pas cette pale copie de bing avec cet immonde fond d’écran google 😉

  4. Moi, non connaisseur du référencement, je retiens surtout une chose de ce changement, c’est que les fonds d’écran me font penser à ceux de Bing, et j’ai donc l’impression que Google copie Bing.
    Ca devrait plutôt être l’inverse non?

  5. Franchement je ne comprends pas comment on peut etre l’auteur d’un livre sur le referencement dont le résumé sur la page de vente du livre indique que :
    « l’auteur nous fait partager sa vision du référencement et nous montre comment optimiser son site web pour lui permettre d’accéder aux meilleures places dans les pages des résultats des moteurs de recherche, Google en tête. »
    Et écrire un article comme celui-ci !
    Il me semble au contraire normal voire indispensable de lire ce qui est ecrit sur Google et par Google lui-meme si on a l’ambition de faire connaitre son site au plus grand nombre (ou à une partie ciblée de ce plus grand nombre) qui utilise Google a une tres grande majorite comme par hasard…

  6. @Anti Acné: C’est justement parce que je baigne dans le référencement tous les jours que je sais que ce n’est pas la finalité. Faire un site pour Google est une erreur. On fait des sites pour les visiteurs, pas pour les moteurs.

  7. « Google n’est pas votre client. Pourquoi vouloir lui plaire à tout prix ? »

    Parce que de la même façon qu’on ne pourra pas rentrer en boîte de nuit si on ne plait pas au vigile à l’entrée – qui, j’ai beau chercher, ne nous fera jamais danser – Google est la porte d’entrée la plus grosse vers notre site… Si on commence de suite à se fâcher avec le vigile de la porte d’entrée, on pourra toujours tenter de faire rentrer les gens par la fenêtre, mais ça sera moins pratique.

    Yvon

  8. @Yvon : tout à fait d’accord avec l’analogie du videur de boite. Si on le connaît bien c’est plus facile de rentrer.
    Mais je pense que ce que Maxime veut dire, il me corrigera s’il le souhaite, c’est que si tu es sale, mal habillé et bourré, tu ne rentreras pas c’est sur, même si tu t’es renseigné sur le videur. C’est le contenu le plus important, c’est la pierre angulaire du référencement. Sans contenu de qualité, à quoi bon épier le moindre changement d’algo de Google.

  9. Avoir un bon site et un site bien référencé n’est pas du tout incompatible. A chacun de trouver le bon algorithme pour son propre site.

    Négliger Google, c’est se tirer une balle dans le pied. Et ce n’est pas parce qu’on a optimisé son site pour être bien référencé auprès de Google que l’on a forcément du contenu médiocre. C’est d’ailleurs même le cheval de bataille de Google, si je ne m’abuse : La qualité du contenu et la qualité de l’expérience du visiteur sur le site.

    Donc on peut presque dire que Google nous force à avoir un meilleur site pour nos visiteurs en élevant les standards un peu plus.

    Google n’achète rien ??? … dites çà aux personnes qui ont créé Youtube ….!
    :-)

  10. Google est simplement un levier marketing de plus, parmi tant d’autres. L’avantage étant que le retour sur investissements du SEO est vraiment bon.
    Mais c’est vrai que si les optimisations d’un site web sont fait au dépend de l’utilisateur ce n’est de loin pas utile. Il n’y a aucun intérêt à générer du trafic sur un site qui n’offre rien ou pire…une qualité d’expérience minable… autant utiliser des bots pour simuler le trafic… au moins un bot se plaint pas

  11. En y réfléchissant un peu, on se rend tout de même compte que les attentes des robots de Google ne sont pas si éloignées de celles des internautes. Un discours clair et lisible, comprenant des termes qui me rassure lorsque j’arrive sur une page d’un nouveau site.

  12. En business BtB (vente aux entreprises), on différencie souvent l’utilisateur du prescripteur. On peut considérer Google comme un immense prescripteur, qui « conseille » le client sur l’endroit ou aller pour trouver ce qu’il cherche.
    Prenons un exemple concret : si je vends des médicaments, il faut qu’ils fonctionnent, mais doivent-ils être connus par les patients ? Non, il suffit qu’ils soient conseillés par les médecins.
    Donc un site qui remplit sa fonction mais n’est pas connu par les clients peut très bien marcher s’il est connu par google.

  13. La concurrence n’est pas là et tout le monde va sur Google à + de 90% en France. Donc effectivement le moindre petit changement fait l’effet d’une bombe naturellement :-))

  14. Ton raisonnement est juste et faux a la fois, si je devais faire une boutique réelle je choisirais un emplacement en ville très bien placée ou tout le monde passe pour que ma boutique soit vu et que des clients rentre dans ma boutique pour leur présenter mes produits. Si je suis dans une impasse perdue au fin fond de la ville je risque ne pas avoir de clients.
    Bien sur ma boutique serait bien achalandée, propre, bien rangée etc …
    Sur Internet c’est pareil, tu as beau avoir le plus beau site, agréable pour tes clients, si tu n’as pas de visibilité (98% de visibilité c’est Google) ben tu auras jamais personne sur ton site …
    Je me trompe ?!?

  15. @Voyance Gratuite: oui, mais la boutique reste conçue pour les clients. Par ailleurs les boutiques qui marchent le mieux profitent de ce trafic gratuit mais d’en dépendent pas: elles utilisent d’autres méthodes pour se faire connaître.

    @Kemenn: et vous faites quoi le jour où votre site ne ressort plus sur Google, quelle que soit la raison ? Dépendre d’une seule source de clients (que ce soit Google ou autre) à plus de 50% est du suicide, à plus forte raison si vous ne contrôlez pas cette source.

  16. Ma réponse est : OUI

    Google m’apporte 85% de mes visiteurs, et ce, gratuitement. C’est normal que je chouchoute cet agent de mise en relation VIP.

    Je suis dépendant de lui et je tremble dès qu’il bouge un peu …. C’est l’inconvénient d’une situation quasi monopolistique

  17. Faire un site qui ne plait pas à Google, c’est prendre un gros risque quand même, quand on connait le monopole que son moteur de recherche a en France (et ailleurs).

    Le but est quand même d’avoir un maximum de visites, et à l’heure actuelle, le meilleur moyen est d’être connu sur Google

  18. Y’a deux choses : d’un côté, l’importance que les webmasters accordent à Google, en oubliant bien souvent que le contenu est roi est que finalement, si on n’a pas des textes de valeur à faire indexer, autant aller boire des bières en terrasse.

    Et de l’autre, y’a le fait que Google n’est plus depuis longtemps qu’un simple moteur de recherche ! Le moindre tressaillement de nouveau produit, de changement ou autre fait trembler tout le monde puisque leurs services occupent maintenant une place prépondérante dans la vie de l’internaute lambda !

  19. Google a su s’imposer comme le grand gourou de la recherche en ligne. ce qui est le plus dérangeant c’est la situation de monopole qui le caractérise mais bon faut bien faire avec ce qu’on a… quitte à trouver d’autres canaux d’acquisition comme exprimé dans les précédents commentaires

  20. bon oui comme tous le monde je pense à Google en priorité mais je connais aussi les statistiques d’utilisation des moteurs aux USA et qu’il ne faut pas sou estimer ses concurrents :)

  21. Oui je pense trop a Google mais en pensant a Google, je pense a mon trafic et donc a mes visiteurs:D

    Et oui, on est dependant de Google car sans lui, le trafic des sites serait divise par 2!

  22. Pour ma part, j’essaie de ne pas trop me focaliser sur Google, il y a tout de même d’autres sources de traffic.

  23. Google n’achete jamais rien ? si si les autres gros sites et sociétés permettant de récupérer tous les internautes dans leur filet.
    Blague à part, tu dis il ne faut pas faire un site pour plaire à google, mais par contre un site qui plait à google à tout de même plus de chances d’obtenir des visites et donc des clients potentiels, sans cela seul le trafic direct du à une certaine renommée ou à de la pub sur différents supports médiatiques, pourrait amener des personnes et des revenus, comme le dit bracelet homme, il est encore impératif de bien se positionner sur le gigantissime google, de toutes facons un site bien positionné dans google a de fortes chances de se positionner très bien sur les autres moteurs qui sont moins « difficiles » dans leur sélection.

  24. La morale de l’histoire : « Google n’est pas votre client. Pourquoi vouloir lui plaire à tout prix ? »

    Tout à fait d’accord, la plupart des « succès » se font surtout via le bouche à oreille et de bons liens pertinents. Pas via google.

    Et n’oubliez pas : du contenu et encore du contenu de qualité ! Rien d’autre ! :)

  25. Justement, pas trop d’accord avec ça : le contenu et les liens pertinents ça passe bien par Google, pas par un carnet d’adresse ni par d’autres moteurs aux parts de marché confidentielles….

  26. Oui, quelque part c’est vrai. Mais pour moi la cible première c’est surtout les communautés, les autres blogs du milieu, ceux qui peuvent m’apporter du visiteur qualifié, le top du top donc.