On ne lit pas en ligne et je le prouve

Nayeli Rangel, mundialista 2011
Creative Commons License photo credit: americanistadechiapas

J’ai une devinette pour vous :

Vous arbitrez un match international de football. La rencontre est retransmise en direct à la télévision et suivie par plus de 7 millions de fans dans un pays et 6 millions dans l’autre.

Au niveau du stade, il y a 80 000 supporters, environ 50% de chaque camp.

Sur le terrain, se trouvent les 22 joueurs. La tenue de la première équipe est composée d’un tee-shirt bleu, d’un short noir et de chaussettes vertes alors que la seconde équipe est équipée d’un maillot rouge, d’un short jaune et de chaussettes jaunes. La photo qui illustre cet article n’est pas de ce match comme vous pouvez le constater au niveau de la couleur du maillot.

Combinés, les joueurs ont plus de 150 ans d’expérience sur les terrains et un peu moins de 500 sélections en équipe nationales.

Sur les 22 joueurs, 3 s’appellent David, 5 se prénomment Chris, 2 Eric et 3 Michael.

Les juges de touche se prénomment Rudy et Stéphane.

Quel est le prénom de l’arbitre ?

Si vous n’êtes pas capable de répondre sans relire ce texte (ou même après l’avoir relu), cela prouve bien que vous ne lisez pas. En ligne, on ne lit pas on survole et on scanne.

Etes-vous conscient de ce que cela signifie pour les pages de votre site ? En tenez-vous compte ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

129 thoughts on “On ne lit pas en ligne et je le prouve

  1. Cet article soulève le problème de fond de beaucoup de sites internet. On ne va pas à l’essentiel assez vite. On créé du contenu à tout prix au détriment de l’ergonomie…

  2. C’est toujours intéréssant de ce poser la question de la lecture par rapport à son blog. Etant donné qu’un site est plus souvent survolé, je limite volontairement le nombre de caractère et d’informations par page tout en l’habillant graphiquement afin qu’il soit agréable et donne envie au visiteur de rester le plus longtemps possible.

  3. Et oui, il faut parfois se méfier / prendre le temps de bien lire 😀 Belle démonstration en tout cas.
    Le résultat souligne bien l’importance d’adhérer et d’organiser la présentation des informations 😉

  4. le probleme c’est que les webmasters sont pris entre deux chaises, d’un côté les exigences de google en matière de contenu et l’autre l’ergonomie. Aujourd’hui il faut ecrire de pavés pour être bien vu par l’ami google…

  5. j’aime beaucoup cet article, en tat que webmaster on doit aller toujours aller a l’essentiel, car avec le ref on perd l’idée principal d’un site web! l’information!

  6. Effectivement, sur le web on a tendance a survoler ce qui est certainement du a la sur-abondance d’informations accessible gratuitement pour tous. Je suis aussi assez d’accord avec le commentaire 108, sur le fait que les rédacteurs web ont aussi pour habitude de ne pas aller droit au but, pour bien sur augmenter la taille d’un contenu. Avec pour objectif d’y placer un maximum d’expression pour favoriser la pertinence de la page en question, et c’est encore plus vrai depuis l’arrivée de google panda.

  7. Nous aussi, d’autant plus que l’information complète et précise est aussi utile, tout simplement, à l’internaute… Et c’est bien là l’essentiel de la communication (plus que de savoir si le site est premier ou second sur tel ou tel mot clés).

  8. C’est tellement vrai qu’il faut considérer un moteur de recherche comme un internaute. Un internaute (peut-être) averti, mais en toute hypothèse une personne devant pourvoir obtenir une information précise, claire et rapidement.

  9. Hihihi, c’est vrai qu’on ne lit pas en ligne. J’ai du tout relire pour en déduire la réponse.

  10. En principe, c’est plutôt l’inverse.
    Le titre, puis le chapeau, puis les premières phrases d’un texte sont en général les plus importantes… et pourtant.
    Cela démontre que la concision et la clarté du texte sont primordial. Le rédacteur d’un site ne doit jamais le perdre du vue… s’il ne veut pas perdre des internautes en route…

  11. Les gens survole les texte car ils vont à l’essentiel de leur recherche et ne désire pas perdre de temps, délivré l’information rapidement est devenu la norme, la blabla pour l’enrobage ne sert plus à rien.

  12. Et pourtant, la qualité du contenu d’un site est primordiale. Capter l’internaute – tout au moins dans certains domaines où il n’est question uniquement de vendre, mais de conseiller – passe aussi par un discours riche de sens.