On ne lit pas en ligne et je le prouve

Nayeli Rangel, mundialista 2011
Creative Commons License photo credit: americanistadechiapas

J’ai une devinette pour vous :

Vous arbitrez un match international de football. La rencontre est retransmise en direct à la télévision et suivie par plus de 7 millions de fans dans un pays et 6 millions dans l’autre.

Au niveau du stade, il y a 80 000 supporters, environ 50% de chaque camp.

Sur le terrain, se trouvent les 22 joueurs. La tenue de la première équipe est composée d’un tee-shirt bleu, d’un short noir et de chaussettes vertes alors que la seconde équipe est équipée d’un maillot rouge, d’un short jaune et de chaussettes jaunes. La photo qui illustre cet article n’est pas de ce match comme vous pouvez le constater au niveau de la couleur du maillot.

Combinés, les joueurs ont plus de 150 ans d’expérience sur les terrains et un peu moins de 500 sélections en équipe nationales.

Sur les 22 joueurs, 3 s’appellent David, 5 se prénomment Chris, 2 Eric et 3 Michael.

Les juges de touche se prénomment Rudy et Stéphane.

Quel est le prénom de l’arbitre ?

Si vous n’êtes pas capable de répondre sans relire ce texte (ou même après l’avoir relu), cela prouve bien que vous ne lisez pas. En ligne, on ne lit pas on survole et on scanne.

Etes-vous conscient de ce que cela signifie pour les pages de votre site ? En tenez-vous compte ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

129 réponses sur “On ne lit pas en ligne et je le prouve”

  1. « Si vous n’êtes pas capable de répondre sans relire ce texte (ou même après l’avoir relu), cela prouve bien que vous ne lisez pas. » Ca prouve surtout que l’on est très très con si on ne trouve pas!

    En ligne on survole, mais en général on accorde beaucoup d’importance aux débuts de phrase, le « Vous arbitrez » placé en tête de texte donc je ne vois pas trop comment passé à côté, même en survolant le texte!

  2. En même temps, sur papier le résultat serait le même… et certainement par voie orale aussi…

    même si la conclusion peut s’avérer juste, je ne suis pas sur que le postulat soit correct.

  3. Malheureusement ce test ne démontre absolument rien.
    Ce même test produit sur papier donnerai sans doute les mêmes résultats…

  4. je suis d’accord avec toi lorsque tu dis que la plupart des internautes ne lisent pas ! Mais, comme Luc, je pense que l’exemple que tu prends peux s’appliquer à tous les types de communication…
    Mais pour aller dans ton sens… un exemple vécu. Dans un site intitulé Lille aux formation, dans lequel j’avais placé une série d’article sur le Nord, une personne m’a reproché « la partie formation dans un site dédié à la biere ». Le billet concernait la gastronomie dans la région.
    En plus de la lecture en diagonale, le facteur de lire ce que l’on lit ou croire lire ce qu’on est en train de lire (contrat de lecture diraient les universitaires) est aussi un autre problème.

  5. Il y a tellement de choses à lire, alors oui, nous avons tendance à scanner. D’ailleurs la titraille sert a capter l’attention du lecteur qui va ensuite decider si oui ou non il va continuer la lecture en profondeur.

  6. La démonstration est intéressante, mais vous n’avez pas pris le bon exemple. Vous m’avez perdu au mot « football », comme sans doute beaucoup de gens quand le sujet ne les intéresse pas.

    Et la démonstration qu’un fan de foot ne lit pas a déjà été faite par les clubs de supporters.

  7. Ce n’est pas tant que cela le média qui influx que le contexte. Sur papier, selon le contexte (prospectus, journal, livre, …), le message sera lu plus ou moins « sérieusement ». Sur le web on remarque la même différence entre un article de blog et un pdf par exemple.

  8. Je suis tombé dans le panneau, mais bon je pense que si ça avait été sur du papier, ça aurait été la même chose. Par contre je suis d’accord avec l’idée que sur l’ordinateur, on scanne plus qu’on ne lit.a

  9. Honte, honte, honte… Je n’avais même pas relevé le « vous arbitrez »… Arf.

  10. @Jean : c’est pas que tu l’a pas noté, c’est que l’afflux d’information dans le reste de l’article te l’ont fait oublié.

    c’est pas un problème de lecture ou non, c’est un problème d’accès à la mémoire à court terme.

    Il y a tellement d’infos que ton cerveau focalise sur certaines mais pas sur d’autre.

    Note aussi que la réponse à la question est la seule information qui n’est pas expressément nommée.

    Je m’attendais à ce qu’il y a une question à la fin de l’article, genre sur la couleur d’un maillot ou d’un short.

    Au final, c’est bien vu sur le prénom de l’arbitre car a aucun moment ce n’est expressément écrit, donc tu zappe totalement l’info « automatiquement » je dirais. A moins que t’es vraiment vocalisé sur le « vous arbitrez » du début, ce doit être possible, mais mais uniquement sur quelques personnes

    Fac de Psychologie Niveau Bac +1.

  11. Même si j’ai trouvé la réponse sans relire le texte… je suis d’accord qu’en ligne on scanne et on survole les documents. C’est normal, car le flux d’informations est très important sur le web, non?

    Au passage, merci pour les 60 maximes du référencement. Livre très intéressant. J’ai beaucoup aimé.

    À bientôt sur twitter http://fr.twitter.com/SEO_IA

  12. Et..c’est grave docteur ? 😀

    Oui j’ai pas vu la réponse.. c’est clair qu’on ne lit pas mais que l’on survole. Mais peut-on faire autrement au risque de rater d’autres choses car trop lent à lire TOUT ce qui rentre…

    Un solutin docteur ..car certes le problème est bien posé…mais on fait quoi maitenant ? 😉

  13. Je partage l’analyse de Luc. On voit dans le texte de Maxime qu’il y a une donnée implicite qui n’est pas clairement indiquée. Du coup l’association entre le fameux prénom de l’arbitre et moi lecteur mais qui doit me rappeler que je suis un arbitre qd je lis le texte n’est pas du tout evidente. Mais on est d’accord pour dire que la demonstration fonctionne, l’objectif d’un redacteur web n’est pas de perdre son lecteur et de le mettre dans un etat de confusion ou celui-ci ne sait plus ce qu’il lit…

  14. Excellent, je me suis fait avoir aussi… En même temps il y a tellement d’info sur le net qu’il est difficile de tout lire en détails…

  15. Je ne suis pas sur que ce soit uniquement notre comportement sur Internet. En fait, on lit rapidement, et on ne garde que l’essentiel. Or dans l’article ci dessus, le prénom de l’arbitre est loin d’être l’information essentielle…. Mais ce serait pareil avec un article papier…

  16. J aime bien les devinettes comme ça. Mais sur le net on survole lorsque cela ne nous intéresse pas à 100% sinon on lit. Après le confort visuelle n’est pas le même que du papier. Cette raison invoquée ne satisfera pas tout ce petit monde mais je reste convaincue que les tablettes et autres ne trouvent pas clients pour cette raison. Les écrans d’ordinateurs, les tablettes, ainsi que les jeux vidéos sont faits pour de illustrations, des animations mais pour de la lecture qui reste largement privilégiée sur papier. Y ‘ à de l’évolution mais point trop n’en vaut dirai-je…

  17. @la spiruline: je suis tout à fait d’accord avec toi la majeur parti des internautes ne font que survoler j’avoue que si je n’avais pas très bien relu je n’allais pas très bien comprendre. Bonne devinette.

  18. La démonstration est très intéressante en effet, je me suis fait avoir un peu comme tout le monde d’ailleurs ^^

  19. Salut,
    il y a des milliers d’informations qui circule en est pressé de savoir tout c’est pour cela qu’on a pas le temps de tous lire et le plus important c’est de lire l’essentiel

  20. En effet, le résultat est saisissant. heureusement, il reste la mise en forme graphique de l’information pour mettre en valeur les éléments importants.

  21. Comme beaucoup ici, je ne suis pas sûr que l’exemple démontre quoi que ce soit sur la différence « en ligne »/ »pas en ligne ».
    Je ne suis pas forcément en désaccord avec le fait qu’on ne lit pas en ligne, mais plutôt avec la méthode utilisée pour le démontrer.
    Et je frime, car j’ai trouvé tout de suite. ^^

  22. C’est très juste dans l’absolu (et doit donc être pris en compte), mais cette analyse a t-elle la même valeur pour la lecture d’un billet sur un blog donnant à réfléchir, de façon générale, sur internet, pour la lecture d’un site mettant en ligne des produits à acheter, pour la lecture d’un journal d’information en ligne, pour la lecture d’un site de paris en ligne, etc.
    La construction d’un site doit prendre en compte l’internaute visé… étant entendu que la lecture du message communiqué sera néanmoins, a priori, toujours lu de façon moins approfondi sur la Toile.

  23. Je ne pensais pas me faire avoir, j’ai bien fait attention, mais si, la lecture en diagonale est revenue au galop. Et j’ai dû relire deux fois pour trouver.

  24. Je confirme la lecture en diagonale est souvent un frein.
    Mais la plupart du temps elle suffit.

    On n’a pas toujours besoin de tous savoir dans les détails.
    Ça fait gagner beaucoup de temps !

  25. Pas mal bluffant, mais en même temps on nous balance une tonne d’informations différentes et qui ne correspondent pas entre elles. Je dirais donc logique qu’on ne se souvienne plus du début là ou est la solution.
    Mais bien vu 😉

  26. C’est la vieille histoire de la maman de Toto qui a 3 fils : Pim, Pam et ….. ?
    à 10 ans on se fait avoir à touts les coups,
    et à 40 ans, certains se font encore avoir …

    on se concentre sur un détail et on oublie le reste…

  27. En même temps, il n’y a qu’à voir les temps moyens passés sur une page dans son google analytics pour comprendre que 99% des visiteurs d’une page n’en lisent pas le contenu.

  28. Bonjour,
    Voilà un très bon article qui néanmoins ne veut pas dire que cela est la même chose partout !
    Car ce n’est pas sur tous les sites/blogs, que les pages/articles sont bourrées d’informations à répétitions.
    Certes on survole, ce pourquoi il ne faut écrire que le principal, mais ce n’est pas bien grave.
    Car ce n’est pas forcément pour ça que l’internaute n’ira pas relire !!
    Amicalement, Lucie.

  29. C’est clair et net, trop de gens ne lisent que le titre d’une page et s’empressent même de twitter et d’en faire la promotion alors qu’ils n’ont rien lu du fond. Il n’existe que quelques blogs/sites de tres bonne qualité que l’on lit vraiement

  30. Totalement d’accord, on lit en diagonal, on se fatigue plus vite sur le web et on aime aller à l’essentiel. D’ailleurs c’est le point que j’aborde avec un journaliste (presse écrite) que je forme à l’écriture sur le web orienté référencement. Les 2 supports demandent des efforts différents.

  31. C’est le propre du web, on commence par survoler un texte et ensuite seulement, selon l’intérêt suscité l’internaute se met à lire l’article entier !

  32. Je n’ai pas arrivé à trouver le nom.. Pourtant j’ai des gens sur mon blog qui restent plus que 20 minutes.. Il y reste à survoler ? J’avais lu un article sur le sujet il y a pas longtemps.. De quoi avoir un bon contenu pour faire passer un message si les gens le lisent pas..

  33. A la 3ème c’est passé 🙂
    En effet, tout dépend de l’intéret pour l’internaute sur l’article en question.
    Tout dépend aussi du mode, si on est en mode « va vite », ou si on prend son temps….

  34. En même temps je pense que la nature humaine est ainsi et pour tout. On manque de temps alors on essaye d’aller à l’essentiel. Qui n’a jamais « diagonalisé» sa lecture ?

Les commentaires sont fermés.