Fuzz condamné

Fuzz a été condamné dans son procès qui l’opposait à Olivier Martinez

L’information vient juste de tomber:

Fuzz a été condamné dans son procès contre Olivier Martinez concernant la reprise d’une information sous forme de lien.

Comme je le disais dans un billet précédent, de mon point de vue Fuzz devait être relaxé, puisqu’il n’agit qu’en tant qu’hébergeur.

Le tribunal a considéré qu’il y avait choix éditorial, puisque les liens étaient triés par catégories. La condamnation est de 1000 euros de dommages et intérêts et de 1500 euros de remboursement des frais de la partie adverse. Je vous rappelle que la demande était de 30000 euros…

Quoi qu’il en soit, j’espère qu’Eric Dupin fera appel. Le jugement actuel ne me semblant pas raisonnable, Jean Lançon en propose une très bonne illustration

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

Une pensée sur “Fuzz condamné”

  1. Prolongez la discussion sur http://www.kelblog.com/2008/03/f...
    Désolé de venir à contre courant dans cette histoire mais je dois admettre que je ne suis absolument pas aussi pessimiste que la blogosphère au sujet de ce procès, bien au contraire. Au début, comme beaucoup de monde, "je n’aimais pas Olivier Martinez" mais le message de VinVin de seesmic (désolé je ne retouve plus le lien) m’a fait prendre conscience que la pluralité des points de vue est vitale pour le web. Je ne voyais que des messages contre ce Olivier Martinez que je connaissais pas non plus. Or le message de vinvin explique clairement que tout le monde à le droit au respect de sa vie privée ce qui me semble fondamental dans notre cher monde. Le buzz autour de Laure Manaudou par lequel Eric Dupin a réussi à trouver une conbime pour en profiter (http://www.presse-citron.net/?20... vient me confirmer ma pensée actuelle. On ne peut pas toujours jouer avec le feu en ce qui concerne la vie privée des gens. La condamnation d’aujourd’hui aurait eu un rapport avec le Tibet, je pourrai comprendre que l’on parle de soi-disant mort du Web 2.0, mais soyons sérieux 2 secondes. La liberté d’expression s’arrête à la frontière de la vie privé des gens : je ne peux pas dire ce que je veux sur mon voisin de palier et il est de même vis-a-vis de Olivier Martinez. La liberté d’expression est un droit fondamental mais elle s’arrête là où commence le domaine privé et je pense que dans cette histoire, on a clairement franchi la ligne jaune. Au final, voici pourquoi je suis optimiste que cette histoire se termine ainsi. Cela va permettre d’assainir la blogsphère et d’éviter que celle-ci ne se transforme en un simple média relayant des informations sans intérêt comme ces informations "people". Je passe de nombreux heures tous les jours sur la blogosphère mais je dois admettre que je suis extrêmement déçu par la réaction de celle-ci depuis cette affaire. Cette histoire sordide de mauvaise présentation d’Eric Dupin sur Canal + (http://www.wikio.fr/blogs?start=... a fini de me convaincre que je trouve la blogospère arrogante en ce moment et à la limite de la pensée unique (j’attends de voir les réactions à mon message). Je pense qu’il faut garder raison dans cette histoire, ce n’est absolument pas la mort du web 2.0 bien au contraire, c’est la fin du n’importe quoi et ça me rassure profondément que l’on surveille ce qui est dit sur le web. Par ailleurs, cette idée de boycott de la blogospère est ridicule. Pour en finir, Pierre, je trouvais ton parallèle intéressante entre les aggrégateurs RSS et les vendeurs de journaux, mais tu oublies une chose fondamentale qui est la ligne éditoriale d’un média. Un journal people en publiant une info prend le risque d’être condammé et il ne menace personne de boycott lorsqu’il est condammé car c’est la règle du jeu…de la même manière un aggrégateurs RSS se doit de mettre en place une ligne éditoriale basée sur la modération des articles qui sont postés ….quelle tournure cette histoire Fuzz aurait prise si cela avait au sujet du relais d’une information de pédophilie.

Les commentaires sont fermés.