Gratuit ne veut pas dire exploitable

C’est bien connu: sur Internet tout est gratuit.

Par contre il semble qu’il y ait un mythe qui a la vie dure: tout ce que vous pouvez accéder gratuitement ne vous appartient pas de fait.

pestosín repasa las notas de castic
Creative Commons License photo credit: tnarik

Je publie régulièrement des articles ici et ailleurs, est-ce que cela veut dire que vous pouvez les copier et les mettre sur votre site ? Non.

Les articles des sites comme Le Monde ou Le Figaro sont aussi accessibles, mais cela ne signifie pas que vous pouvez les pomper gratuitement.

La même règle s’applique sur les bases de données: les Pages Jaunes sont gratuites sur Internet, mais vous ne pouvez pas les copier, ni même les télécharger.

la société Ditel vient de se le faire rappeler par un tribunal: cette société commercialise des logiciels qui permettent de télécharger les données de plusieurs sites comme les Pages Jaunes ou encore Société.com .

Le tribunal a condamné Ditel à retirer immédiatement son logiciel de récupération de données, à payer quelques milliers d’euros et à fournir la liste des clients.

Cette décision est une bonne nouvelle pour tous ceux qui écrivent ou publient des informations sur Internet.

L’information est gratuite, mais son exploitation ne l’est pas.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

8 thoughts on “Gratuit ne veut pas dire exploitable

  1. Voici une jurisprudence qui devrait normalement rendre hors la loi 95% des sites internet.

    Sites d’actualité, site de fans, partage de photos, vidéo, blogs…

    On pourrait même s’interroger sur la légalité de « l’information » diffusée dans cet article 😉

    A lire sur le blog de Munchausen: Savez-vous amener vos visiteurs à maturité ?

  2. Si cette décision est normale, je doute qu’elle arrête beaucoup de gens.

    On trouvera toujours des personnes qui se croiront malignes en pompant de l’information gratuite pour les utiliser illégalement…

  3. En général c’est assez clair ce qu’un site web permet de « copier » comme contenu: il fournit un flux RSS pour celui-ci!

    Autrement, je suis d’accord que le contenu standard d’un site ne devrait pas être copié et que les contrevanants doivent être punis.

  4. @Dr. récupération de données:

    Le fait de fournir un flux RSS ne vous autorise pas non plus à faire ce que vous voulez du contenu de ce flux. Il est généralement admis que vous puissiez reprendre un flux sur votre site, mais vous ne pouvez pas le redistribuer, le publier, etc…. et la source doit être clairement identifiée.

  5. Tu as probablement raison.. N’empêche, je trouve qu’un flux RSS c’est tout de même une invitation à afficher son contenu ailleurs!

  6. C’est le principe du gratuit qui a fait le succès du Net. Après, il est sûr qu’il faut respecter un minimum les ayant droits.

    A lire sur le blog de Olivier: ThyssenKrupp