Comment vas-tu lecteur ?

Il semble à la mode d’utiliser le tutoiement. Ce qui a démarré il y a 2 ou 3 ans par un vétéran de la télévision française (Michel Drucker) se retrouve désormais à tous les coins de rues.

Au début c’était limité à l’interpellation entre animateurs, ou personnes du même monde, qui commençaient à trouver le vouvoiement public alors qu’ils se tutoient en privé un peu surfait.

Ensuite est venu le tutoiement des invités, sous prétexte qu’on les croise depuis longtemps.

Et maintenant c’est la norme. Plus aucune émission sans un tutoiement forcé. « Salut, on ne se connait pas, on ne s’est jamais rencontré et on n’est pas de la même génération, mais je te tutoie hein. »

Il est vrai que la France avait du retard à ce sujet. L’Espagne, le Maghreb, la Belgique… sont tous des pays où le tutoiement est monnaie courante. Je ne parlerai même pas de la Suède où il est illégal de vouvoyer, sauf le roi…

Néanmoins dans une société où on oublie le respect des autres et où on perd la valeur du temps des autres, cela ne me semble pas une bonne chose.

Je suis contre les barrières inutiles, mais je ne suis pas pour enlever tout respect.

Entre ça et le language SMS, je pense que nous aurons d’ici quelques années intérêt à tous parler esperanto…

Promis, j’essaie de rester jeune et mon prochain message sera du type « Yo, mon pote, koment tu vas ? Le mkt en lign est vital pour la survie de la mark mé si tu prends un ex kelkonk ca va pa. »

Bon déchiffrage.

Maxime

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

Comments are closed.