Vendre sur Internet n’est pas écologique

Quand vous vendez sur Internet, vous sauvez la planète:

– vous sauvez des arbres en économisant du papier

– vous sauvez de l’espace en optimisant les stocks

– vous sauvez de l’énergie en améliorant la logistique

Tous ces arguments sont exacts mais sont aussi biaisés. Ils ne prennent en compte qu’une partie de l’histoire, pas l’entièreté:

Solar Power
Creative Commons License photo credit: stephentrepreneur

– vous dépensez de l’électricité pour vos serveurs

– vous dépensez de l’énergie pour l’ordinateur du client

– vous dépensez de l’essence pour une livraison personnalisée

Internet ne sauve rien, Internet remplace juste une dépense par une autre.

Un peu comme la réalité méconnue des panneaux solaires: leur construction consomme plus d’énergie qu’ils ne fourniront jamais.

Ou le recyclage des déchets qui coûte souvent plus cher que le traitement traditionel.

L’environnement est un bon sujet marketing et si votre produit s’y prête, profitez-en. C’est pour cela que vous avez raison de dire que votre centre d’hébergement est neutre en carbone ou qu’envoyer des emails économise du papier. Par contre, restez conscient de la réalité.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

11 thoughts on “Vendre sur Internet n’est pas écologique

  1. En ce qui concerne le recyclage, les coûts sont élevés en raison, principalement, de la main d’œuvre nécessaire pour leur traitement, ça reste donc écologique. Pour les panneaux solaires, j’aurai aimé que tu cites ta source car si c’est vrai, ça gagne à être connu.

    Maintenant, pour en revenir aux sites Internet, je ne peux qu’aller dans ton sens, mais tu peux aussi préciser que, au passage, cela permet tout de même de limiter les rejets de CO2 car la majeure partie de l’électricité ne rejette pas de CO2, mais des déchets nucléaires (qui restent la seule solution viable à court terme pour limiter le réchauffement climatique).

    A lire sur le blog de Nicolas F.: Trois nouvelles références !

  2. A mon humble avis faire la liste des causes et de leurs effets sur un phénomène quelconque est un bon début mais il faut quantifier tout cela, c’est à dire faire un bilan chiffré des + et des -, pour répondre correctement à la question.

  3. Effectivement, on dépense de l’essence pour la livraison; Mais les livraisons sont effectués par un seul prestataire et la

  4. Suite (j’ai des gros doigts), la dépense est largement compensée par le non déplacement des clients vers les points de ventes habituels avec tout ce que ça implique: tourner pour trouver une place, faire plusieurs endroits distants les uns des autres, etc…

  5. Oui ce n’est ni totallement bon ni totallement mauvais.
    Ce qui est sûr c’est que des progrès peuvent être faits en e-commerce

    J’avais essayé de répondre à cette question en me triturant à trouver un article en rapport avec le « Blog Action Day ».
    J’ai donc sorti : http://blog-web-marketing.fr/2007/10/15/blog-action-day-pourquoi-le-web-marketing-est-ecolo/
    Pas facile :-)

    A lire sur le blog de Vince | Blog Web Marketing: Sondage Blog Web Marketing : besoin de vous !

  6. Je me pose la question pour les prospectus également, lire les prospectus sur Internet permet à priori de ne plus les lire en version papier, mais le papier utilisé est souvent du papier recyclé, alors impact de la production des ces prospectus à comparer à la consommation serveurs/ordinateurs des usagers ? c’est pas si simple…
    En tout cas au niveau greenwashing, il y a le site http://www.co2stats.com/ qui permet de compenser la compensation carbone de son serveur. 10$ les 100000 pages

  7. « Un peu comme la réalité méconnue des panneaux solaires: leur construction consomme plus d’énergie qu’ils ne fourniront jamais. »

    oh la la… vous ne croyez pas au progrès on dirait…bien sûr que les premiers panneaux étaient pas terribles mais on a fait mieux depuis les années 70 lol

  8. Il faudrait un peu arrêter les raccourcis…
    Toutes entreprises a aujourd’hui un voire des serveurs, donc vendre sur le net c’est profiter d’une dépense déjà réalisée.
    Le client s’il le fait par internet il est de toute façon connecté, soit pour chercher les infos soit pour lire les articles contradictoires.
    Enfin il faut dépenser du carburant pour déposer l’article chez le client… heu oui certes mais vous croyez que la voiture du client qui se rend au magasin roule à l’eau plate ?

    Et puis les magasins c’est généralement conditionnés, éclairés, les caisses enregistreuses bouffent également du courant… bref… vous voyez qu’il faut modérer vos propos.
    Il y a lieu de faire la part complète des choses et pas de simple postulat.

  9. Je tiens juste à signaler que le boom internet a aussi permis l’essor des ventes d’occasion. Sur le net la gratuité des annonces et la hausse des chnaces de vente pousse bcp de particuliers a le faire. En quoi c’est écolo? éviter d’acheter neuf et de participer à un système qui s’en fout pas mal de l’écologie. Puis peut éviter de jeter des choses dont on ne se sert plus.

  10. Bonjour,

    Je ne suis pas du tout d’accord avec vous.

    A:
    -« vous dépensez de l’électricité pour vos serveurs »
    Je réponds que nous dépensons certainement moins d’électricité que les luminaires des magasins ( intérieurs et extérieurs). De plus, les caissières ne pédalent pas pour maintenir sous tension leur machine.

    A:
    – « vous dépensez de l’énergie pour l’ordinateur du client »
    Nous ne dépensons pas d’énergie pour notre client mais lui seul en dépense et même s’il n’achete pas sur internet, il aurait un ordinateur pour jouer, surfer, papoter sur les forums, faire les devoirs des enfants etc…

    A:
    – « vous dépensez de l’essence pour une livraison personnalisée »
    Non, pas de déplacement unique. La Poste ne prend pas un seul colis par véhicule. Nous pouvons déposer 1 centaine de colis en même temps qui transitent avec bien d’autres colis qui ne sont pas liés à la vente. Et si le colis ne vient pas au client alors c’est le client qui dépense son essence pour aller au magasin.

    Lorsque vous faites des articles , soyez un peu plus informés, messieurs.