Le grand public est bête

Réfléchissez à la dernière fois où vous avez lu un magazine généraliste qui traitait d’un domaine que vous connaissez, ou quand vous avez regardé un reportage lors du journal de 20h sur un sujet dont vous êtes spécialiste.

Vous vous souvenez comment cela sonnait faux, incomplet, inexact et rempli d’erreurs ?

P1000405
Creative Commons License photo credit: bine_bardi

Simplement parce que le journaliste a simplifié, a voulu s’adresser au grand public en prenant l’approche la plus facile et la plus simpliste.

Pour développer ses ventes, il est souvent tentant de se dire qu’il faut simplifier, qu’il faut répondre aux questions des gens, qu’il faut réduire les fonctionnalités pour rendre le produit plus facile.

On entend souvent des phrases comme: « nos clients ne vont pas comprendre », « nos clients ne savent pas utiliser ceci », « nos utilisateurs n’utilisent jamais cela », « nos lecteurs ne sont pas intéressés par cela », « les personnes qui viennent ici veulent uniquement cette chose ».

Si vous simplifiez vous savez ce que vous allez obtenir ? Des clients simplets.

Je caricature (à peine) mais ce sont ceux qui dépensent moins, qui discutent moins, qui n’ont pas de blog pour y dire du bien de votre produit, ne font pas de publicité autour d’eux….

Je pense que cela ne vous dérange pas si je garde les clients intelligents ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

5 réponses sur “Le grand public est bête”

  1. Et encore plus… si plus tard le client s’informe un peu plus… il va lui-même nous prendre pour un amateur simplet et faire la leçon, ou au pire, avoir le sentiment qu’on l’a traité avec peu de considération. Il faut donc prendre le temps de tout expliquer au client. Etre honnête avec lui du début à la fin. Expliquer son métier, c’est être proche du client et le considérer… Ca n’est que mon avis.

  2. Tout dépend du client ciblé. AOL s’adresse à monsieur tout le monde et ca marche très bien.
    Ubuntu démocratise GNU/Linux et ca marche très bien aussi.
    S’intéresser à des clients ‘intelligents’ ou pas (je préfèrerais le terme ‘clients impliqués’ puisque ca n’a pas grand chose à voir avec l’intelligence au final), ca n’est qu’une question de cible..

  3. Les magazines sont faits pour se tenir au courant des actualités et des tendances, ils sont obligés de survoler les sujets.
    Si on veut approfondir quelque chose, il vaut mieux se référer un livre spécialisé.

Les commentaires sont fermés.