Le référencement intéresse moins qu’avant

Google Trends et Google Insight for Search peuvent être utilisés pour voir l’évolution des recherches dans le temps.

Les résultats de la recherche sur le terme référencement en France donne le graph suivant:

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Le graph va de 2004 à 2008 et passe d’un index 100 à un index 25.

En 4 ans, il y a 4 fois moins de recherches du terme « référencement ».

Est-ce parce que le mot est rentré dans les moeurs ? Ou est-ce simplement parce que les gens se sont rendu compte que le référencement n’est pas l’arme ultime pour faire connaître un site, mais simplement une des possibilités ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

34 thoughts on “Le référencement intéresse moins qu’avant

  1. Il peut s’agir aussi de demandes plus spécialisées comme : référencement e-commerce, référencement Lyon, référencement immobilier…
    Et effectivement, les gens connaissent mieux, et le mot, et le métier.
    Il serait intéressant de pouvoir le comparer avec d’autres courbes, pour se faire une idée plus précise….

    Gil

  2. Je rejoins assez Gil. Même si le dernier article de mon blog laisse supposer le contraire.
    Enfin, disons qu’il y a encore du boulot avant de faire comprendre le metier de référenceur.
    Dans le même temps, ma première réaction est un doute sur la qualité de cette courbe qui me laisse perplexe.
    Je pense que ceux qui tapent cette requête se renouvellent régulièrement, de nouveaux adeptes en somme, d’où mon étonnement. Mais si c’est google trends qui le dit …

    A lire sur le blog de AxeNet: Le référencement expliqué à ma grand-mère

  3. Aucune en particulier 😉 Faites juste un brainstorming avec les personnes autour de vous, des proches, amis, collègues de travail et vous verrez qu’il y a mille manière de qualifier le monde du référencement :-)

  4. Plusieurs me viennent à l’esprit :

    – référencement manuel
    – référencement naturel
    – référencement garanti
    – arnaques référencement
    – référencement Nice
    – meilleur référenceur
    – référencement gratuit
    – référencer son site
    – apprendre référencement
    – formations référencement
    – référencement Google
    – référencement automatique
    – outil référencement
    – annuaires référencement
    – référencement site flash
    – référencement facile
    – réferencement DMOZ
    – agence référencement ….etc…

    – e-book référencement…

    On pourrais multiplier la liste à foison…

    Plus les personnes apprennent, plus leurs requêtes sont spécialisées. Je ne pense pas, Maxime, que vous même écriviez souvent des requêtes d’un seul mot pour formuler vos recherches…

  5. Je voulais également ajouter qu’il me semble qu’il y ait au niveau mondial une baisse du nombre de connexions.
    Ainsi, si on considère les résultats de la barre Alexa, le site « you tube » , qui est troisième, a subi une chute impressionnante, et pourtant, il est toujours troisième.
    Certainement, ceux qui se connectaient au boulot et qui n’ont plus de boulot, ne se connectent plus…

    Gil

  6. Si elles sont incluses dans la recherche initiale, alors, je suis assez perplexe…Ce sont peut-être les charlatants et faiseurs de miracles qui ont causés du tort à la profession…

  7. @Gil: une baisse du nombre de connexions depuis 2004 ? Le nombre d’internautes a été multiplié par 4 au niveau mondial entre 2001 et Juin 2008 …

  8. Ceci expliquant peut être cela, les gens chercheraient maintenant à se positionner et non plus à être référencé ?

  9. Après rapide vérification, sur le terme « positionnement » rien de bien transcendant non plus, la tendance est plus tôt à la baisse aussi d’ailleurs…

  10. bonsoir
    il n’y a pas que le mot referencement qui a cette courbe. Mon explication c’est qUE LES INTERNAUTES ont compris que Google etait armé pour repondre a des reQUETES PRECISES ET DIVERSes.
    iLS ABANDONNENT les mots génériques pour ces requetes specifiques et c’est encore une illustration de la Longue Traine. NON le nombres de requetes n’a pas baissé, il ne fait qu’augmenter au contraire. d
    Dans cette progression, la part du mot referencement ne fait que baisser comme la part de la plupart des mots generiques. Ce n’est pas une courbe de volume mais une courbe de la part de marché du mot AMHA;
    (desole pour les majuscules je vous ecris depuis un train et sur un Asus EEEEEEEEEEpc ;_)

    Bon WE
    DAVID

  11. @David Cohen:

    Mais avec l’augmentation du nombre d’internautes, cela devrait compenser ?
    Et j’ai le sentiment de recevoir toujours autant de coups de fils de personnes qui veulent être référencées sur un terme générique comme « voiture ».

  12. Salut à la communauté 😉 Il y a déjà un moment que je suis les chroniques de Maxime, et je le félicite du travail accompli.Je tiens à participer à ce débat .Pour vous donnez mon point de vue, la première qui doit être retenu c’est qu’il faut reconnaitre que Google index les sites en tenant compte des mots-clé contenus dans l’url.Pour lui il est logique que ces mots clé soient optimisés pour faciliter la requête de l’internaute.
    Que remarque t’on quand nous ouvrons google sur une requête ? qu’elle est un, deux, ou trois mots clé
    En premier Google optimise les liens commerciaux (logique , les éditeurs paient ce service )
    En second sous les liens commerciaux nous avons les mots clé dans l’url.
    En troisième nous avons le contenu des pages des sites indexés.
    Certaines sociétés sont prêtes à dépenser des milliers d’euro dans des campagnes Adword pour êtres les mieux positionnés sur les mots clé les plus demandés en tenant compte de la clientèle à cibler.Mesdames, médemoiselles et messieurs « à méditer ».

    Prenons l’exemple de la rubrique j’ai de la chance sur Google.
    Google va ouvrir en premier le site contenant dans son url les mots clé soumis par l’internaute.
    Un autre exemple de comment réagit Google est dans ses campagnes publicitaires mais la c’est une autre histoire …;)

  13. @Maxime
    L’augmentation des internautes doit etre de 6 ou 7 % cette année. Bien sur je ne peut pas chiffrer cet « affaiblissement » de la demande sur les mots génériques.
    C’est pourtant la seule hypothèse qui me vienne à l’esprit avec une fréquentation quotidienne de Google Insight et un ancrage dans la Longue Traine depuis….2003.
    Comme la consommation, comme les mots clés, les internautes montrent sur internet toute la diversité de leurs gouts et de leur vocabulaire..
    Ah si! une autre hypothèse : Insight ne mesurerait que les requetes demandées pour les adwords et justement les webmarketeurs ont compris la diversification de la demande (ou ils ont affiné leurs choix). Ils se sont étalés sur + de mots aussi..
    David

    A lire sur le blog de David Cohen: Octobre … pourquoi la densité des événements actuels nous fait perdre nos repères

  14. Google propose un outil « Adwords » qui permet de connaitre la densité des requêtes sur un choix de mots clé ou une soumission d’url.Il est ensuite facile pour un webmarketeur de ciblé les mots clé pour sa campagne de pub.Je suis en train de tester en version Beta un mot clé: « cadre informatique ». Ce secteur est en pleine croissance mais paradoxalement il n’y a pas de site concret englobant ce secteur d’activité (on en parle sur des pages de contenus, mais pas de site : En optimisant la page htlm de manière discrète j’ai fais une soumission naturelle à Google.Je peux deja vous dire que les liens adsence sont automatiquements optimisés pour ce secteur d’activité.je vous laisse l’url du site pour que vous vous fassiez une idée .Je suis ouvert a toute question.Une information complémentaire de poids .Pensez vous que cette information vous soit utile?
    Je suis propriétaire des url suivantes
    http://www.cadre-informatique.com, fr, be, eu, info, net, biz, org, mobi
    http://www.cadres-informatique.com, fr, be, eu, info, net, biz, org, mobi
    http://www.cadres-informatiques.com, fr, be, eu, info, net, biz, org, mobi

  15. @designbylol
    Il n’est pas exact de dire que les premiers résultats contiennent » les mots-clés » dans l’url;
    Ce serait trop beau et trop facile pour les premiers arrivés, justement.
    Et avec mon site OMNICE, je n’aurais pas grande chance d’être premier nulle part avec un nom inventé…
    Non, une chose est sûre, Google est beaucoup plus fin, et le seul critère valable à mes yeux, c’est la pertinence…
    La technique, et l’expérience, sont au service de la pertinence, et non l’inverse…
    Les recherches « j’ai de la chance » sur Google, ne ciblent d’ailleurs que les internautes très débutants…

    Gil

  16. c’est votre point de vue ,je le respecte .Pour en finir avec « j’ai de la chance » de Google , la oui on peut parler de pertinence. dire que ce sont les internautes débutants qui s’en servent serait oublié ceux qui ne le sont pas justement.

  17. Pour être plus précis, avoir les mots-clés contenus dans l’URL est certes un atout, et le fait de posséder vos noms de domaines qui les contiennent est un avantage certain.
    Mais quand on fait une recherche sur « cadres informatiques » c’est le site http://www.zdnet.fr qui apparaît en premier, et qui ressort sur le résultats de « j’ai de la chance ».
    L’option « j’ai de la chance » est par défaut sur la page d’accueil de Google, mais pas sur la Googlebar.
    Et dans les trois premières pages de résultats sur cette requête aucune, ne contient ces mots clés dans le nom de domaine, et même quasiment pas dans les URL.
    La requête renvoie 4 Millions de réponses, elle n’est pas très facile à obtenir.
    Mais effectivement, vos noms de domaines vous avantageront…

    Gil

  18. il est normal que ces mots clé contenus dans l’url ne pointent pas sur un site « cadre(s) informatique(s).Les dns des nom de domaine ne sont pas paramétrés 😉

  19. Il me semble que le bouton « j’ai de la chance » dirige directement l’internaute vers le premier résultat non ?
    Dans ce cas l’url n’a absolument rien à voir avec le résultat, c’est le positionnement tout court qui a à voir.
    Quant à savoir qui s’en sert aujourd’hui… je dirais à peu près personne, ne connaissant personne l’utilisant (et encore quand les gens l’ont vu)

  20. Bonjour à tous.
    Voilà une discution fort interressante ou les réponses tentent d’être pércises. Cepenadnt un aspect du problème n’a pas été abordé il me semble. En effet le fait que la façon dont google gère les sites pour les claser dans ses pages, à considérablement évolué. Chaque année, le mode oppératoir évolue, voir change …
    Dire cela est un lieu commun je suis d’accord, mais cela signifie aussi que les internautes se rendent de plus en plus compte que le référencement est un métier, un vrai. De ce fait ils préferreront confier leur référencement à un professionnel, plutôt que de courir après des méthodes qui evoluent à une telle vitesse, que si ce n’est pas leur profession ils n’ont aucune chance d’être efficace. De ce fait ils vont donc moins aller chercher par eux même les solutions sur la toile, d’où la baisse du nombre de requettes du mot « référencement » sur le net, mais aussi, le fait que maxime reçoive toujours autant de demande de service en terme de référencement de son côté.
    Voilà pour moi ce qui pourrait expliquer cette étrange courbe …

    Fabrice

  21. en même temps mise à part ceux qui travaillent dans le référencement… ce mot n’intéresse pas forcément les internautes normaux.

  22. La rubrique j’ai de la chance ouvre le site le plus prêt du mot clé tapé par l’internaute, qu’il soit dans le contenu ou dans l’url.Google travaillant de facon intelligente va en premier lieu indexer la racine du site (son url) exemple concret :
    Après le nom de domaine SEX.com vendu 15 millions de dollars, c’est PORN.com qui vient d’etre vendu pour plus de 9,5 millions de dollars !!! Je ne pense pas qu’on y achète la dernière expresso 😉

  23. @designbylol:

    Le bouton « j’ai de la chance » ouvre la première URL des résultats.
    Concernant les critères de Google, ils sont environ 200 et les mots clefs dans l’URL sont juste l’un d’entre eux.
    Pour ce qui est de sex.com, ce n’est pas le référencement qui explique le prix. Si j’ai l’intention d’aller sur sex.com je ne vais pas passer par Google … D’ailleurs ce nom de domaine ne ressort pas dans les 100 premiers résultats de google.com sur le mot-clef « sex ».

  24. Je suis d’accord avec toi sur le fait que le bouton « j’ai de la chance » ouvre la PREMIERE url
    Concernant les critères de Google je reconnais qu’ils sont nombreux mais en ce qui concerne sex.com, tout le monde ne fera pas comme toi pour cette requête et elles seront variées
    si il n’apparait pas c’est que l’url pointe sur un site et du fait ne se trouve plus à la racine. Logique

  25. Je suis désolé si je continue le « hors sujet », mais je n’ai jamais vu que les mots-clés dans l’url avantagaient directement le positionnement. Pas plus que dans le nom de domaine. Le seul avantage vérifié que j’y ai vu était d’avoir des BL comprenant le mot-clé, et c’est déjà un gros impact, c’est la base du google bombing, il n’y a qu’à voir le premier résultat de la requête « iznogoud ».

    Pour des exemples de requêtes ou on trouve en première page de GG plusieurs sites n’ayant pas le(s) mot(s) clé(s) dans l’url :
    – « sexe » me semble une requête concurrentielle, non ? 5 résultats de la 1ère page n’ont pas le mot clé dans l’url.
    -« vetement bebe », ceux qui ont le mot-clé dans l’url sont plutot relégués sur les pages suivantes, sauf 2 en première page.
    – « voiture », c’est concurrentiel aussi ça 😉 même punition, la plupart des sites de la première page de réponse n’ont pas le mot-clé dans l’url ni dans le domaine.

    Bien sur on trouve des exemples du contraire, simplement parce que les gens n’ont pas d’immagination ou parce que c’est plus facile ou parfois logique, si je vend du crédit, c’est assez naturel de nommer mon site crédit-machin ou truc-credit, mais cela n’influence pas…(voir premier paragraphe de ce message).

    Pour plus de détail (plus spécifiquement sur les mots-clés et nom de domaine) :
    http://blog.axe-net.fr/nom-de-domaine-et-referencement/

    A lire sur le blog de AxeNet: Référencement naturel ou liens sponsorisés – part 2

  26. Edouard, si tu peux savoir qui se cache derrière la requète référenncement, tu as de la chance, moi je ne sait pas. De plus je pense qu’il serait une erreur de penser que seule les professionnels du référencement font ce genre de requêtes. Bon nombre de webmaster amateurs ou même d’artisans bidouillant eux même leur site et pensant tout pouvoir faire eux même sont derrière ces recherches. Et je pense même qu’ils représentent une grosse partie des internautes qui se trouvent derrièe cette requète. Donc si pour les raisons expliquées dans mon poste un peu plus haut, cette population ne recherche plus le terme  » référencement », c’est la chute des requètes, mais pas des commandes chez les pro, voir même l’inverse.

  27. Oui j’avais remarqué cela aussi.

    D’ailleurs, c’est pareil pour marketing : http://www.google.com/insights/search/#q=%2C%2Cmarketing

    Je penses qu’il ne faut pas oublier que les internautes précisent de plus en plus leurs requêtes, les webmasters savent maintenant en gros ce qu’est le référencement, mais il souhaite en apprendre peut être plus sur « l’installation d’un sitemap »…

    A lire sur le blog de alex de référencement blog: Merci Public Feedburner