A partir de combien c’est de trop ?

58/365 Letters & Music
Creative Commons License photo credit: Vinni123

Ce matin j’ai reçu un email:

« Bonjour,

J’ai besoin de suivre quotidiennement les positions de plusieurs milliers de mots-clefs sur les 50 premières pages de Google mais quand j’utilise un logiciel après quelques minutes, je me retrouve banni de Google sous prétexte que les requêtes automatisées sont interdites. Je ne peux plus utiliser Google pendant plusieurs heures. Quelle est la solution ?

Merci.

A. Nonyme »

Je pense que cet email mérite une réponse:

« Bonjour monsieur Nonyme,

Votre demande est irréaliste.

Faisons un calcul rapide: 5000 mots-clefs, 50 pages, cela veut dire 250 000 requêtes.

A raison d’une requête par seconde, on parle donc de 250 000 secondes, soit 4166 minutes, ce qui est l’équivalent de 69 heures. Difficile de faire 69h de requêtes chaque jour sauf à en faire au moins 3 en parallèle, ce qui ne va pas aider votre relation avec Google.

Par ailleurs, Google a le droit de restreindre l’accès à son site si vous faites des milliers de requêtes en permanence. Ce qu’il fait visiblement dans votre cas.

Bisous.

Maxime »

Par contre je n’ai pas ajouté le dernier paragraphe que j’avais initialement écrit:

« J’aimerais ajouter, monsieur Nonyme, que votre approche est idiote sur plusieurs plans:

  • Les résultats de la page 45 sur une requête ne servent à rien: personne n’y va.
  • Regarder l’évolution au quotidien ne sert à rien: une évolution s’étudie sur une période longue. On ne peut rien déduire d’un jour sur l’autre.
  • Surveiller plusieurs milliers de mots clefs est ridicule: vous n’aurez jamais le temps d’agir ni même de les étudier… »

Peut-être aurais-je dû ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

27 réponses sur “A partir de combien c’est de trop ?”

  1. Tiens une question bête d’ailleurs, d’après un expert SEO quelle quantité de mots clés est-il pertinent de suivre en tant qu’homme moyen-de-base avec des journées de seulement 24h ?
    Pour pouvoir agir bien entendu, pas histoire de.

  2. Je suis d’accord avec Centrale de réservation. Ok personne n’ira voir la page 45 mais moi ca m’interesse de savoir ou en est le site que je suis en train de referencer afin de savoir si ceux que j’ai fourni ont porté leur fruit ou pas, de mesurer l’effort qui reste a fournir et comment le fournir.
    Et pour revenir au mail que tu as recu Maxime je me rappelle la reflexion que je me suis faite quand j’ai regardé la liste des mots cles tapés dans Google par les visiteurs d’un de mes sites : plus de 2000 mots cles differents pour 3000 visites ! Et le mot cle sur lequel je travaillais le plus arrivait certes en premier dans cette liste mais ne representait que 60 visites ! Et la je me suis dit : a quoi bon bosser quelques mots-cles quand Google en utilise tout un tas d’autres auxquels on n’a meme pas pensé pour vous envoyer des visiteurs ?

  3. Ca peut valoir la peine de faire une analyse de ranking comme celle-ci (des milliers de keywords) pour déceler des opportunités de positionnement à améliorer (surtout pour la longue tail), mais de la a le faire tous les jours, je ne vois pas a koi ca servirait.

  4. Au contraire, l’approche de monsieur (ou madame, ou mademoiselle…) Nonyme est pertinente à plus d’un titre :

    – d’abord ça permet de générer un super gros rapport de 500 pages sur lesdits mots-clés qu’il pourra vendre à son client non-connaisseur mais reconnaissant, lequel saura le remercier de son expertise à grands coups de k€

    – ensuite, ça lui donne la possibilité de tester son logiciel et de voir s’il est vraiment illimité ; parce qu’on les connaît, les vendeurs de softs, oh oui ! toujours prompts à vanter des mérites indûment attribués à des produits inexploitables par le commun des mortels (sous-entendu, ceux qui ne lisent jamais les docs)

    – enfin, avec tous ces mots-clés à surveiller il a toutes les chances d’accéder au rang envié d’expert en référencement qui, comme chacun le sait, est davantage affaire de quantité que de qualité ; non seulement ça pète grave à l’occasion des salons et des rencontres SEO, mais en plus ça apporte une crédibilité supplémentaire aux discussions techniques du forum kikoureferenceur.free.fr.

    Alors franchement, Maxime, il serait temps de te mettre à la page et de raisonner comme un professionnel du web de 2010…

    Bruno

  5. Et bien Bruno tu ni vas pas avec le dos de la cuillère!!! je ne pense pas que maxime est cautionné le genre de pratique citée dans le mail. Moi je l’ai perçu comme billet répondant à ceux qui peuvent se poser la question de la limite que google peut ingurgité de requêtes.
    Il précise d’ailleurs bien que suivre des milliers e mots clés laisse très peu de possibilités de travailler sur tous

  6. Un fada des statistiques bien determiné…Mais son approche peut-être assez sympas avec un autre soft…Il y en a je pense qui travaille sur le changement D’ip à la volée…Ce qui permet de determinér déjà la fréquence des requêtes.

    De la à le faire tous les jours, cela parait un peu étonnant mais par semaine serait un bonne logique d’appreciation et il serait facile de lancer de type de chose avec du PHP en tâche automatique (CRON).

    Pour ce qui est de l’etude et de l’action selon les mots clés, c’est tout à fait réalisable…Si les articles peuvent être en relation avec les termes recherchés, c’est un chemin a prendre en compte dans l’affichage d’une page…

    Il serait alors facile d’utiliser une classe php SEO pour récupérer les mots clés tapés et la page du moteur pour effectivement constater que ( Maxime tu te trompes ) des visiteurs peuvent encore provenir de la page 4 voir 5 ou 6 ( Si si, j’en ai…)

  7. @sejour scolaire
    Il s’agissait d’humour, voire d’ironie, mais en aucune manière d’une attaque à l’encontre de Maxime. Bien au contraire, j’allais dans son sens, à ma manière certes, en exagérant un peu et en forçant le trait pour caricaturer le genre de personnage décrit par Maxime.

    Non, non, définitivement, je vais dans le sens de son analyse et je reste convaincu que les prestataires sérieux se font rares.

    Bruno

  8. Ben je dois être à part car je vais parfois sur la page 45 et même au délà..
    ce qui est amusant c’est que des sites apparaissent ainsi sur plusieurs pages avec la même URL..
    à partir de 30, GG se répète bien souvent !
    😉

  9. Et bien, avec de telles responsabilités sur le positionnement de plusieurs milliers de mots clés, il aurait quand même dû anticiper avant, le temps de trouver une parade pour se sortir du pétrin non ?

  10. @Superrefman je n’ai pas dit que des clients ne pouvaient pas venir de la page 5 mais que la page 45 ne sert pas à grand chose. Ensuite faire des stats pour faire des stats est une perte de temps.

  11. @ Bruno désolé je ne devais pas être dans un beau jour car je l’ai vraiment pris comme du 1er degré ,et je trouvais ça plutot virulent.
    La prochaine je me tairai
    Pour aller dans le sens de Maxime, quand on sait que les 5 premières réponses de google drainent 95% des visiteurs, la page 45 ne doit pas être mirobolante point de vue stat

  12. quel est l’intéret de vouloir analyser autant de requête? seule explication Mr nonyme est un pro au quel cas son manque de connaissance me ferait froid dans le dos si j’étais un de ses clients

  13. @Maxime, honte à moi j’ai du lire entre les lignes. 🙁

    La page 45 en effet ne va pas servir à grand chose…En 8ans de stats, je n’en ai encore jamais vu venir d’aussi loin !

    Faire des stats pour faire des stats est une perte de temps, ok … Mais qui fait donc des stats rien que pour réduire sa bande passante ?

    Monsieur Nonyme devrait donc placer une capture des mots clé et le numéro de la page…cela lui éviterait le « grand plongeons » comme dit @Karim !

    P.S. Je repassais justement par ici suite aux critique de ton livre…Tu nous en feras un petit retour ? De la vente papier ?

  14. Il est vrai que le nombre de requêtes est impressionnant. A mon avis une partie du temps consacré à surveiller les mots-clés pourrait basculer vers le suivi du volume de trafic.

  15. A mettre dans la même catégorie que les fans de boomerangs ou les architectes en herbe qui font des reproductions de batiments célèbres en allumettes 😉

  16. Bonne idée de monitorer autant de mots clés, c’est le meilleur moyen pour annuler tout les bénéfices de la surveillance et de n’agir nul part…

  17. Personne ne va à la page 45, c’est certain. En revanche l’analyse de Centrale de réservation me semble avoir du sens.
    Pour autant, jusqu’à quelle page peut on considérer qu’un site est vu (lu, c’est encore autre chose…) ?

  18. je suis tout à fait d’accord, ca ne sert à rien de s’infliger un aussi gros suivi il ne doit pas avoir le temps de faire autre chose que des stats!

  19. Ton dernier point sur le nombre de requêtes est discutable, mais c’est une question d’échelle.
    Pour un gros site marchand, 5000 mots-clés, c’est peu. J’en connais plein qui travaillent sur des volumes plus élevés.
    Ils sont sur des volumes de business qui justifient un tel travail d’analyse.

    Après, ça veut pas dire que tous les mots-clés ont la même valeur dans leurs analyses. 😉

  20. c’est bien d’étudier tous ça, c’est le pricipe de la longue traîne lol. Mais le faire tous les jours et sur un énorme nombre de requête ca ne vaut pas la peine à mon avis

  21. Perso je me satisfait des résultats des 3 premières pages, le reste ne m’intéresse pas. La théorie et les calculs c’est bien beau mais à un moment il faut se sortir les doigts du … et bosser 😉

Les commentaires sont fermés.