Utilisez les marques de vos concurrents

Google est sur le point d’introduire un changement majeur dans la gestion des publicités AdWords.

A partir du 4 juin 2009, les publicités à destination de près de 200 pays et territoires, pourront utiliser des marques déposées comme mot clef.

Viva McDonalds, the new M on the Strip
Creative Commons License photo credit: Pocheco

A partir de la semaine prochaine, vous pourrez donc mettre dans vos listes de mots clefs des termes comme Microsoft, Apple, iPod, Panasonic, Bravia, etc… sous réserve que ce soit dans les 200 territoires mentionnés. A vous le trafic de tous ceux qui tapent « Mc Donalds », « Starbucks » ou « FNAC » dans Google.

Vous vous dites probablement que ces pays sont les petits pays sans intérêt, pour vous détromper, en voici un extrait: Irlande, Israel, Andorre, Maroc, Tunisie, Inde, Royaume Uni et Etats Unis. La liste complète est sur le site de Google.

Quelques remarques importantes:

  • cette possibilité est limitée aux mots clefs. Google se garde toujours le droit de refuser les publicités qui contiennent des mots clefs dans le corps du texte ou dans l’URL (réelle ou affichée).
  • il est évident que ce que vous pouvez faire, vos concurrents peuvent aussi faire avec vos marques.

Que dire de plus, si ce n’est « A vos marques ! Prêts ? Partez… »

Source: Pages d’aide de Google

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

7 réponses sur “Utilisez les marques de vos concurrents”

  1. Vraiment ? Pas tout à fait, quand même

    Cette mesure ne s’applique pas à tous les pays.
    Ne sont pas inclus dans cette liste, par exemple, la France, la Suisse, la Belgique, Le Canada, les États-Unis, l’Irlande et le Royaume-Uni, etc.

    A lire sur le blog de Eric: Adwords se démarque… presque !

  2. Bonjour

    Cela vient donc renforcer le jugement (français) rendu en janvier dernier pour lequel Google s’est vu contraint de verser 410.000 euros (dérisoire certes) pour détournement de marques sur son support AdWords, pour « préjudice commercial ». En France, il faut être extrêmement vigilant en termes de protection de marque =>

    LEMONDE.FR avec AFP, le 19 janvier 2009 à 16h57, mis à jour le 19 janvier 2009 à 17h39 :

    C’est une première dans la jurisprudence de la publicité sur Internet. Le moteur de recherche Google a été condamné à payer un total de 410.000 euros aux voyagistes Terres d’aventure et Voyageurs du monde pour avoir « détourné une partie de leur clientèle vers des sites concurrents par des liens commerciaux ». Cette décision remet en question le fonctionnement même du service de publicité en ligne Google Ads, qui permet aux entreprises d’acheter des liens publicitaires ciblant les internautes en fonction des mots-clés qu’ils saisissent dans le moteur de recherche.

    En 2006, les deux voyagistes avaient assigné Google en justice, après s’être aperçus que la saisie des requêtes « Terdav » ou « voyageurs du monde » activait des liens publicitaires vers des sites concurrents. Dans un jugement du 7 janvier, rendu publique lundi 19, la 3e chambre civile du Tribunal de grande instance de Paris a jugé que les liens commerciaux en question n’étaient « pas suffisamment distinctifs pour permettre l’identification de leur caractère publicitaire » par les internautes. Les annonces de Google Ads sont distinguées des liens non publicitaires par un encadré d’une couleur légèrement différente du reste des résultats de la recherche.

    « PRÉJUDICE COMMERCIAL »

    Le tribunal a estimé que Google n’avait pas mis en place les mesures nécessaires pour empêcher l’affichage d’annonces concurrentes et a « interdit la poursuite de ces actes illicites sous astreinte de 10.000 euros par jour de retard ». Alors que les sociétés réclamaient plusieurs millions d’euros de dédommagement, le tribunal n’a finalement accordé que 200.000 euros à Voyageurs du monde et 150.000 euros à Terres d’aventure, les 60.000 euros restant consistant en des frais de justice.

    « Il n’est pas contestable que les sociétés demanderesses ont subi un préjudice commercial tenant d’une part à un détournement des visiteurs de leurs sites officiels vers des sites concurrents offrant des prestations équivalentes et d’autre part par l’utilisation de leurs investissements publicitaires au profit de ces derniers », écrit le tribunal. Malgré tout, il considère que « ce préjudice commercial n’a pu être que marginal ».

    Arkantos

    A lire sur le blog de Formation Référencement: Twitter au coeur d’une expérience scientifique

  3. Bonjour,

    Nous venons justement de rencontrer le problème, un site, qui se dit vendeur de produits de luxe à prix réduits, et qui propose des articles avec nos photos ou celle de concurrents trouvés sur le net (Ils ne font pas leurs propres photos), se faisait aussi de la pub en détournant notre clientèle.
    En tapant le nom de notre marque dans les recherches de Google, la pub de ce site sortait dans les liens sponsorisés adwords de Google…Nous avons contacté immédiatement Google et le mot clé de notre marque a disparu du compte de ce concurrent, certainement sommé par Google …
    Donc, il est bien interdit d’utiliser un nom de marque pour attirer des clients de la marque sur nos sites, avouez quand même que ce n’est pas une tactique très honnête..et trompeuse vis à vis des clients, on appelle cela en terme juridique « détournement de clientèle » ..Divers procès ont été gagné contre Google dernièrement et de forts dédommagements ont été acquis par les sites floués.

Les commentaires sont fermés.