Un bon exemple à ne pas suivre

SoMeT Mouse
Creative Commons License photo credit: anneh632

Regardez bien ce texte: ceci est mon exemple.

Il est fort probable que vous ayez tenté de cliquer sur ce texte, sans succès.

Pourquoi ? Simplement parce que ce n’est pas un lien. C’est juste un texte en bleu souligné.

Le bleu et le soulignement sont un standard de fait sur Internet pour identifier les liens. Vous ne pouvez donc pas utiliser cela pour un texte normal.

Si vous avez « cliqué » sur l’exemple ci-dessus, vous ne pouvez plus défendre un autre point de vue.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

49 thoughts on “Un bon exemple à ne pas suivre

  1. Le fait d’utiliser ce style sur un groupe de mot peut permettre au webmaster d’accentuer l’importance du mots clés pour les lecteurs.

    Cependant je pense que ce n’est pas la meilleur solution pour attirer le regard du lecteur sur des mots clés.

  2. Comme dit plus haut, il y a plusieurs alternatives pour mettre en valeur un texte important. Par exemple, les balises , ou pour ne citer qu’elles sont des moyens efficaces de détacher un texte de la masse au même titre que le css.

    Il faut surtout éviter de changer la couleur du texte pour le mettre en valeur, c’est surtout réservé aux liens. On ne change la couleur que dans les titres, à la rigueur (h1, h2, h3, …).

    Si la majorité des personnes ont cliqué sur le texte, c’est surtout parce que c’est la forme originelle d’un lien dans l’inconscient collectif, celle qu’on voit sur un lien « brut » sans une touche de css. On a tous vu des liens comme ça et au fur et à mesure, c’est devenu une sorte de réflexe de Pavlov qui nous incite à cliquer dessus (dans l’inconscient, c’est un lien parce qu’on en a déjà très souvent rencontré de tels).

  3. Et bien j’ai « cliqué ». Comme beaucoup de monde à mon avis. Mais franchement, je n’ai pas vu beaucoup de sites qui utilisaient lebleu souligné pour mettre en valeur quelque chose qui n’est pas un lien…

  4. Sur mon dernier site j’ai des liens bleus non soulignés et d’autres avec soulignements. Mais c’est encore trop tôt pour que je puisse en tirer des conclusions.

  5. Salut Maxime
    Intéressant, ce n’est pas le journal le monde qui utilise la 2° technique « ne pas voir ou sont les liens dans le texte pour faire du linking interne

    et beaucoup de sites utilisent cette technique maintenant
    il y a même de l’abus
    je connais des sites qui ont des liens sur presque tous les mots
    pour travailler la longue traine

    :)

  6. J’ai opté pour l’abandon du soulignement dans tous les textes sur mon site sauf ceux avec lien effectif afin de ne pas frustrer l’internaute qui s’acharne à penser à une erreur de webmaster quand il clique sur un mot bleu souligné. Et tous nos tests internes auprès d’un panel d’internautes vont dans le même sens.

  7. Il suffit juste de passer le viseur de la souris sur les mots soulignés pour voir qu’il n’y a pas de lien… donc pas de clic… pour autant, le « piège » a presque réussie…
    Nous sommes grandement formatés en effet…

  8. Oui, dès l’école et tout au cours de la vie.

    Dans une existence un antérieure, j’avais eu l’occasion de réfléchir à cette question de la normalisation des comportements : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21489

    Internet est au coeur de ce processus… heureusement, notre libre arbitre nous permets de « lutter » et, de fait, de rester conscient de ce que nous sommes et de ce qui nous entoure.

  9. Je pense que c’est surtout le soulignement qui est interprété comme lien cliquable, plus que la couleur.

  10. Personnelement nous avons pris pour habitude d’enlever le souligné de nos WYSIWYG pour que les rédacteurs ne soient pas tentés d’utiliser cela pour mettre en valeur du texte. Pour cela il y a le gras :)

  11. Bien vu…
    Nous avons testé ceci pour un chat (live support) nous avons utilisez une fenetre qui ressemblait a msn pour lancer le chat ou un lien bleu (le meme lien qu’au dessus).
    Resultat : 3 fois plus de clients sont passés par le bon vieux lien bleu comme quoi nous sommes tous bien formatés :-)

  12. Mais ce qui a de bien avec cet exemple de Maxime, c’est qu’il montre que nous sommes tous des nigauds, tout au moins des nigauds en puissance… !
    La réflexion à avoir sur la Toile et les outils pour l’exploiter semble infinie…

  13. La finalité du lien en bleu etait surtout que les internautes le voient bien et ressorte.
    La finalité du chat etait du conseil au client (ce n’etait pas pour les mutuelle mais pour un site dans le tourisme).
    Les retours sont excellent et il se trouvait que les prospects etaient bien plus qualifié qu’avec des simples formulaires.

  14. Cela me parait très cohérent s »agissant du lien en bleu.
    Pour ce qui est du chat, qu’en est-il exactement ? Comment juger réellement de la différence avec l’utilisation de simple formulaire.

  15. Nous de notre cote nous avons les deux (formulaire et chat) sur le site en question.
    En general le client qui rempli un formulaire ne vient pas sur le chat, et inversement.
    Ensuite on sors des stats a la vente : Les clients sont plus qualifié et plus interesse via le chat que via le formulaire.

  16. Un article tout à fait pertinent qui nous rappelle à quel point chaque élément d’une page web compte.

  17. Ca c’est un article à très fort valeur ajoutée…. non sincèrement Maxime… un référenceur penseur tel que vous… j’ai un peu de mal à comprendre la raison de cet art… art…. art… article

  18. Héhé c’est pas mal ca le coup du bleu et oui j’ai essayé aussi de cliquer comme un fou dessus…

  19. Sans compter que typiquement écrire un texte et le souligner de la sorte (si on n’utilise pas le bleu) a mine de rien une utilité niveau SEO. C’est n’est pas comme si justement rien n’était fait. Bien au contraire même !

  20. Moi aussi me suis fait avoir. C’est clair que c’est trompeur on a trop l’habitude que ce soit un lien.