Trop de précision augmente la confusion

Espresso Cups and Coffee Machine
Creative Commons License photo credit: tacker

Si vous tenez une boutique e-commerce, vous avez probablement lu des pages et des pages sur l’optimisation des URL des pages.

Par exemple vous savez que vous devez remplacer les identifiants des produits par une adresse descriptive: au lieu de maboutique.com/produit-12354 vous mettez maboutique.com/machine-a-cafe-bleue

Par contre, il est parfois contre productif de trop préciser ou de vouloir sur-optimiser. Un exemple flagrant est l’ajout des catégories dans l’adresse: maboutique.com/cuisine/cafetieres/machine-a-cafe-bleue

Le souci de cette approche est double:

1- le jour où vous changerez le nom des catégories, l’adresse de la page changera avec toutes les implications évidentes en terme de référencement et de liens: maboutique.com/cuisine/cafetieres/machine-a-cafe-bleue et maboutique.com/cuisine/percolateurs/machine-a-cafe-bleue

2- si votre produit correspond à plusieurs catégories, l’adresse est dupliquée (voire tripliquée): maboutique.com/cuisine-familiale/machine-a-cafe-bleue et maboutique.com/cuisine-professionnelle/machine-a-cafe-bleue

Ce dernier point a un impact non négligeable en terme d’ergonomie, en particulier si votre moteur de recherche interne n’est pas capable de savoir qu’il s’agit du même produit. On se retrouve à avoir 2 ou 3 fois le même produit, avec des adresses différentes dans les résultats de recherche. La confusion est immédiate.

Restez simple dans les adresses de vos produits.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

19 réponses sur “Trop de précision augmente la confusion”

  1. J’ajouterai que pour eviter des problèmes techniques si la boutique contient 2 machines a café bleu d’utiliser une structure tel que la suivante :

    maboutique.com/cuisine/cafetieres/idproduit-machine-a-cafe-bleue

    de cette manière, l’ID unique du prooduit se trouve dans l’URL est est récupérer dans les paramètres du système. ce qui évite tout problème technique avec 2 produit ayant le même titre.

    ce point ne pose peut être pas trop de problèmes dans une boutique en ligne, mais me semble primordiale dans le cas d’actualités.

  2. @Maxime le point que je soulève n’a rien a voir avec ce que tu dis.
    effectivement, ajouter l’id dans l’url ne résoudra pas le problème de duplicate content dans le cas de 2 catégories différentes.

    Mais si tu ne met pas d’id dans l’url, tu ne peux pas différencier 2 produits ayant le même titre.

    comme je le dis, c’est peut être rare dans une boutique en ligne (quoi que, j’en suis pas sur) mais sur des actualités par exemple, ça peut poser problèmes.

    Exemple : je tient un blog, et je poste automatiquement tous les dimanche un article s’appelant « les liens du week end »

    si je ne met pas dans le titre une différenciation l’url générée automatiquement sera la même.

    si j’ajoute l’id de du post dans l’url, je n’ai aucuns soucis, pas besoins de garder à l’esprit que chacun de mes titres doit être unique.

  3. Mince, je vient de me rendre compte que l’url que j’ai utilisée dans mon premier commentaire n’est pas la bonne…

    je voulais utiliser la version courte…

    @Maxime, si tu peux éditer, (et supprimer les deux commentaires en trop en l’occurence)

  4. Oui. Et dans l’exemple cité, d’un point de vue du référencement général, bleu n’est-il pas déjà une précision trop importante ?
    L’oscillation entre la précision et la confusion tient à un fil…

  5. Maxime
    bonne réflexionsur la précision du rewriting
    je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi
    il faut de la précision mais pas trop tu peux dénomer tes catégories précisément
    cuisine/cafetière a peu de chance de changer
    ce sont des produits qui se vendent tout le temps

    c’est savoir s’arrêter dans l’optimisation qui est important

  6. La question la plus importante à se poser est la suivante :

    Quelle est la limite à ne pas franchir ? Où se trouve la ligne jaune ?

  7. Effectivement pas évident. Je rejoins les commentaires précédents, tout est question de dosage, optimiser c’est bien, avoir des url clean c’est bien. Des url à rallonge avec risque de duplicat etc.., pas bien 😉

  8. Bonne reflexion néanmoins il manque des éléments à prendre en compte. La réécriture d’url et les redirects permanent ou les canonical !

    En ce qui concerne la sur-optimisation je suis d’accord rien ne sert de stuffer.

Les commentaires sont fermés.