Et si vous n’aviez pas le choix ?

heidi 1 year
Creative Commons License photo credit: spilltojill

Quand on a un bébé on se rend compte que beaucoup de choses sont facultatives: faire des nuits de 8h, regarder la fin des films à la télévision, arriver à l’heure chez des amis, rester plus de 10min chez ces mêmes amis, pouvoir distinguer le sol du salon en dessous des jouets…

On devient comme cela non pas par plaisir mais parce qu’on n’a pas le choix: le bébé passe avant.

Si vous démarrez votre activité en ligne, c’est la même chose: cela doit passer derrière le bébé mais devant tout le reste. Vous aurez bien le temps de regarder la fin de Pretty Woman dans 5 ans, quand vous aurez engrangé des millions. En attentant, rien ne se fera tout seul et rien ne remplacera le temps que vous consacrerez à développer vos ventes.

Si vous n’aviez pas le choix, vous passeriez plus de temps sur votre projet. Je regrette de vous informer qu’avec le nombre de concurrents que vous avez, vous n’avez déjà plus le choix.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

15 réponses sur “Et si vous n’aviez pas le choix ?”

  1. Ok, le parallèle est amusant. Mais je trouve que c’est aussi à la porte ouverte à pas mal de choses.
    Si ma fiancée lit cette article et voit que je l’ai lu, elle risque fort de me faire une petite « mise au point ».
    Si un des mes parents tombe gravement malade, les millions attendront.

    C’est sûr que celui qui est prêt à sacrifier beaucoup de choses et à travailler comme une bête verra son site s’améliorer plus vite. Mais est-ce la plus grande priorité dans la vie ?

  2. Et d’ailleurs un bon parallélisme. « on pas le choix » car au delà de l’amour ressenti pour son enfant y a le sens de la responsibilité à inclure qui est un facteur important. Et cela est pareil pour tout projet quelconque d’activité en ligne ou autre ; il faut savoir y un consacré du temps pour le développer à bon escient car c’est votre rôle sinon la loi du marché vous le rappellera.

  3. votre façon d’utiliser les métaphores pour aider à mieux comprendre la théorie de la réussite d’un projet sur le web qui demande un engagement personnel et beaucoup d’effort pour mener à bien cette mission face aux nombre important de concurrents en ligne. c’est un long chemin vers le succès. thanks

  4. Cela me fait penser à tous les webmasters qui passent trop de temps sur les stats d’audience
    moi le premier
    au lieu de faire du contenu

    oui
    il faut travailler et c’est le seul secret en fait.

  5. C’est très juste… les heures ne doivent pas être comptées… mais pourquoi, de fait, ne pas confier cette tache du référencement à un spécialiste pour pouvoir se consacrer à son activité première ?

  6. @Brésil: Je me reconnais bien ici aussi, lobotomisé devant mes stats, appuyant sur F5
    Je suis bien plu heureux à travailler 12h par jour pour moi que 8h pour quelqu’un d’autre…

  7. Tout est une question de point de vue. De plus, il ne faut pas oublier qu’il y a la qualité du travail et de l’effort fourni qui rentre en compte. On a beau s’activer et passer beaucoup de temps, mais si on a pas été productif, cela n’aura pas servi à grand chose.

    Il faut donc surtout repenser ses méthodes de travail et d’organisation afin de pouvoir concilier de nouvelles priorités, sans pour autant sacrifier ce qui a été important jusque là.

  8. J’ai bien aimé le parallèle entre le bébé et le projet. C’est vrai qu’un projet, c’est aussi un peu notre bébé pour lequel on doit fournir beaucoup d’efforts afin de le voir réussir. Travailler encore et toujours est la seule clé du succès, surtout au début lorsqu’on doit se faire une place sur la toile. Ceci dit, avec les aléas de la vie, c’est plus facile à dire qu’à faire, même si on est bourré de bonne volonté…

Les commentaires sont fermés.