A trop l’étaler, on ne sent plus le chocolat

with Nutella
Creative Commons License photo credit: Maria Keays

Prenez une tartine de pain juste sorti du four.

Sentez son arôme, appréciez sa croute, délectez-vous par avance en voyant sa couleur blonde et brune.

Attrapez maintenant un pot de pâte à tartiner au chocolat.

A l’aide d’un couteau, étalez l’équivalent de 3 cuillères à soupe de pâte sur la tranche de pain. Repassez plusieurs fois si nécessaire, il est important qu’il y a ait du chocolat jusqu’au bord.

Appréciez le travail en plaçant la tartine à hauteur de vos yeux. Admirez les courbes créées à la surface du pain et constatez que vous avez deux à trois millimètres de chocolat partout.

Posez à grand regrêt la tartine. Il est critique de ne pas la déguster pour l’instant.

Prenez maintenant une baguette et ouvrez-la en deux, sur la longueur.

De nouveau, étalez l’équivalent de 3 cuillères à soupe de pâte à tartiner sur la baguette, en vous assurant d’atteindre les bords.

Que constatez-vous ? Il y a nettement moins de chocolat par centimètre carré que sur la tartine.

Il est évident que la tartine aura plus d’impact sur vos papilles. La recette à la baguette est vouée à l’échec.

Quand vous lancez plusieurs plusieurs sites en même temps, vous étalez votre chocolat sur une baguette. Vous n’aurez aucun impact.

Concentrez-vous sur un site. Le résultat sera meilleur.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

19 thoughts on “A trop l’étaler, on ne sent plus le chocolat

  1. Voila qui est vrais!
    Et quoi de mieux pour revenir a la réalité qu’un
    exemple marquant a base de chocolat.

    Les technique de marketing c’est comme le chocolat :
    « moins on en a et plus on l’étale »
    Ceux qui ont peut de connaissance ont tendance a multiplié les erreurs.

    Tim

  2. Ce n’est pas vraiment juste pour ceux qui essaient de garder la ligne…mmmmmmm du nutella!! c ma petite faiblesse perso…avec la cuillere…

  3. Oh la la que voilà un bien bel article Maxime et qui me parle en plus ! Car je suis bel et bien dans ce cas. J’ai multiplie ces derniers mois les lancements de site mais au final je n’ai pas assez de temps pour m’occuper de tous une fois qu’ils sont en ligne. Et du coup je suis bien obligé de me concentrer sur ceux dont le potentiel est avéré (cad qui me rapportent quelque chose)…

  4. Bon, j’exige qu’on impose une restriction à la lecture de certains billets. Un disclaimer ou une sorte d’avertissement, je ne sais pas moi, en tout cas quelque chose qui évite qu’on ne tombe sur ce genre de contenu subversif propre à mettre nos papilles en position de force face à notre raison !

    Franchement, Maxime, t’aurais pu construire ton exemple avec du beurre, de la moutarde ou de la graisse de vélo. Parce que là j’ai surtout envie d’enrichir M. Ferrero en allant acheter un pot de sa célèbre pâte à tartiner.

    Pétard ! on avait dit qu’on parlait que de marketing en ligne ! Pfffffff……..

  5. En effet de la graisse de vélo c la bonne solution et franchement la seule vérité de ne pas se disperser est bonne pour tout aspect de la vie…alors sans nutella et sans dispersion voila la meilleure des solutions..(lol ca rime)

  6. L’humour au service de la raison…
    Et quelle comparaison…
    Mais il est plus facile de ce concentrer sur un seul lancement de site, que de résister au chocolat (en tout cas pour moi).

  7. Pingback: En êtes-vous encore à faire cette erreur ? | Gourous du Net

  8. Très pertinente et surtout très originale comme comparaison entre le chocolat et le référencement. Après tout, chaque webmaster fait sa propre cuisine et si le plat est raté il ne peut s’en prendre qu’à lui.

  9. Pingback: En êtes-vous encore à faire cette erreur ? | Site internet Bordeaux

  10. Se concentrer sur un seul site revient aussi à mettre tous ses oeufs dans le même panier. Si on échappe le panier, on casse toute la production. J’ai donc décidé de faire une recette à la baguette 😉