C’est quoi un millilitre ?

IMG_5488
Creative Commons License photo credit: Phil W Shirley

Avez-vous déjà lu un paquet de lessive ?

Sur l’un des côtés se trouve le détail de la quantité de lessive à utiliser.

Il s’agit généralement d’un tableau qui tient compte de la dureté de l’eau (sa teneur en calcaire) ainsi que du niveau de saleté du linge.

Et à la croisée de ces lignes et colonnes se trouve un chiffre exprimé en millilitres, sensé représenté la quantité de lessive à utiliser.

Je ne connais rien de plus inutilisable.

Comment peut-on connaître simplement la dureté de l’eau ? J’ai beau regarder mon robinet, je ne le vois pas.

Comment savoir si mon linge est peu sale, sale ou très sale ? C’est subjectif, non ?

Et surtout, c’est quoi 60 ml de lessive ? Je suis sensé le mesurer comment ? Une pinte c’est 567ml, je prends donc 11% d’un verre et je devrais être bon ?

Faites-vous pareil sur votre site ? Exigez-vous de vos prospects, clients et lecteurs des informations qu’ils ne connaissent pas ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

19 réponses sur “C’est quoi un millilitre ?”

  1. Bonjour Maxime,

    En effet, ce sont des indications assez difficiles à suivre à la lettre. C’est pour cela que beaucoup de fabricants proposent d’envoyer gratuitement à leur clients (voire les incluent dans le paquet) des tests de ‘dureté’ de l’eau (jamais compris pourquoi on appelait ça dureté…) et des doseurs à lessive. 😉

    Concernant la propreté du linge, ca reste subjectif en effet.

    De manière générale, ce sont des informations données à titre indicatif, que tu mettes 60 ml ou 85, ou bien 53 ml… la différence sera nulle. Ca te donne la base, et à force de faire tes lessives, tu finis par le doser à l’œil sans te prendre la tête.

    Ce n’est donc au final pas si mauvais que ça.

    Il est vrai cependant que pour des produits plus spécifiques, il est plus adéquat de faire figurer des indications plus claires. 😉 Sous peine de troubler le client, ou de le faire renoncer à son achat par peur de ne pas savoir l’utiliser.

    Cdlt,

    Ryūta

  2. Bah dans ma lessive, j’ai un bouchon doseur et le dureté de mon eau est marqué sur le rapport annuel obligatoire que le fournisseur me fait parvenir 😉

    Une homme averti en vaut 2 😉

  3. C’est sans doute une question d’habitude. Vous faites souvent la lessive Maxime ?
    Comme vous le dites, vous connaissez par coeur le volume d’une pinte.
    Moi qui vend du vin, je peux vous dire que mes clients n’ont pas besoin d’explication lorsque j’indique 75cl 🙂

  4. @Achat de vin: Le fait que je sache quelle quantité mettre par expérience (ou habitude) n’excuse pas de mettre des indications incompréhensibles.
    Je sais programmer mon magnétoscope et pourtant la première fois j’ai du lire le manuel.
    Il y a toujours une première fois pour tout le monde.

  5. Bon vraiment t’es alle un peu trop loin dans la micro-lecture…tres simple faut pas en faire un plat , un bouchon pour chaque lessive et voila tout qu’elle soit sale, moins sale, plus sale ou que la machine tourne a 300 ou 400 tours ou que le voisin jette sa poubelle a cote de la votre…

  6. @Maxime

    Mon propos était une boutade, elle aurait ans doute été mieux comprise si le smiley ne se plaçait pas ou il a envie. Sur le fond, je suis totalement d’accord avec vous. D’ailleurs, les exemples de ce type ne manque pas.
    Vous jugerez peut être que cela n’a rien à voir avec le sujet, mais personnellement, en terme d’indication et d’aspect intuitif, l’iPhone m’a vraiment bluffé. Pas de mode d’emploi livré, mais en fait, on en a pas besoin, c’est fort.

  7. Bien vu. En ce qui me concerne, je n’ai jamais rien compris a ces indications et mets la lessive « au pif ». Et du coup, j’ai probablement déjà eu de mauvais résultats avec une bonne lessive. Donner des indications trop obscures peut donc mener à nuire à son image.

  8. Salut Maxime
    un sujet intéressant que je n’avais pas vu même si je suis un habitué de ton blog
    🙂
    un bon exemple de cela sont les chaines HIFI
    qui marquent 300 watts
    mais ce ne sont pas les vrais watts
    ce qui est important les Watts RMS
    qui représentent une valeur sur lequel tu peux comparer 2 produits
    Et souvent les Watt RMS sont écrit en tout petit
    surtout quand il n’y en a pas beaucoup

    et peu de gens connaissent cette différence

    c’est sur cette piste la que Maxime souhaite qu’on apporte notre réflexion
    c’est la gestion des normes et leur comprehension
    🙂

  9. « Faites-vous pareil sur votre site ? Exigez-vous de vos prospects, clients et lecteurs des informations qu’ils ne connaissent pas ? »

    Non, en aucune manière. Nous sommes, au contraire, d’abord à leur écoute. Nos exigences sont les leurs ; c’est le propre du service.

  10. @ diagnostics immobilier : merci pour votre appréciation.
    Lorsqu’on s’interroge sur qui fait quoi, depuis combien de temps, avec quelle déontologie, quelle est son expérience, ses résultats concrets, sa connaissance réelle d’un marché donné, etc., le choix est facile à faire.
    Les clients, dans quelques domaines que ce soit, ont besoin de transparence et d’une information qualitative… de fait, nous sommes à l’opposé des pratiques commerciales propres à la vente de lessive.

  11. Ah moi j’avais remarqué ce tableau. Mais évidemment c’est impossible de le respecter à partir du moment où tu ne connait pas la dureté de l’eau dans ta commune. Pour la quantité c’est facile, il suffit d’utiliser une boule doseuse! 😉

Les commentaires sont fermés.