Un email, une vente; sept emails, sept ventes

Bar graph chart
Creative Commons License photo credit: RambergMediaImages

Se construire une liste de clients et de prospects est une des meilleures façons pour faire des ventes.

La première fois que vous ferez un envoi à votre liste, sous réserve qu’elle soit qualifiée, vous serez surpris des résultats: les ventes tombent, presque sans rien faire.

Vous enverrez donc un deuxième message, quelques temps plus tard, avec des résultats similaires.

La tentation est donc grande d’augmenter la fréquence d’envoi. Après tout, si un envoi de newsletter par quinzaine génère toujours 10000 euros, soit 20000 euros par mois, un envoi par semaine permettra de passer à 40000 euros par mois et deux envois par semaines feront 80000 euros.

Pas mal, pour un travail de quelques heures de rédaction.

La réalité est autre: la fréquence ne peut pas être augmentée si facilement: plus la fréquence est élevée, plus vos destinataires vont se lasser de vos messages et plus ils vont les considérer comme du spam.

Avoir une fréquence trop élevée ne donne pas plus de résultats, au contraire, vous mettez en péril votre activité.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

34 thoughts on “Un email, une vente; sept emails, sept ventes

  1. Salut Maxime

    La gestion des emailing est une des choses les plus difficiles qui soit dans le webmarketing

    la conception meme de la newsletter est difficile, la liste des emails doit être bien géré

    le contenu de la newsletter doit être choisi avec bcp de soins

    et le nombre d’envoi d’emailing par mois est aussi quelque chose sur lequel il faut réfléchir à 2 fois

    l’mailing doit être vraiment pensé avec bcp de soins

  2. Je ne pratique pas l’envoie d’offre car j’ai suffisamment de travail comme ça, multiplier seulement par 2 mon travaille m’obligerais à le bâclé.

  3. le juste milieu… entre trop d’envoi et pas assez. il faut aussi savoir apporter un contenu intéressant en plus du site pour séduire et non rabacher

  4. Du temps de la VPC « papier » c’était exactement les mêmes résultats. Comme quoi rien n’a changé ! Ceux qui ne renvois pas de deuxième message perdent de l’argent. Le 2eme message peut d’ailleurs être identique au premier… Vous savez ce qui vous restent à faire.

  5. Il ne faut pas oublier une chose. La vente en ligne est quasi identique à la VPC « papier ». Vous seriez surpris de constater que d’envoyer exactement le même message vous apportera presque 50 % de vente en plus. Comme les coûts sont absorbés par le premier il ne reste que du bénéfice.
    Quand à la remise supplémentaire elle ne poussera votre client qu’à attendre la suivante…. Et il risque d’attendre mais vous aussi !

  6. La question essentielle, qu’il s’agisse de produits ou de services, n’est-elle pas de bien cibler sa clientèle potentielle et, ensuite, de la satisfaire vraiment… afin qu’elle même envoi des messages à son entourage vous concernant…

  7. Intéressants les conseils. Depuis que je lance des campagnes d’emailing, ja’i compris que c’est un travail qu’il faut accomplir minutieusement au moindre détails, surtout au niveau de la conception et de la base d’emails qualifiés à exploiter …

  8. Il est vrai qu’en augmentant trop la fréquence d’envoi, cela fini par fatiguer le lecteur.
    Je suis abonné à plusieurs newsletters de gros site e-commerce. Au début c’est bien sympathique d’avoir les derniers bon plans promos, par contre lorsque c’est quasiment tous les jours (hors période de noël) je ne prends même plus la peine de regarder : « -30/-40 », « déstockage massif », « vente flash » , « dernier jour », « dernière semaine »…etc…j’attends la fin des fêtes (histoire de ne pas rater des cadeaux potentiels) et puis je ferais du tri.

  9. Le trop est toujours l’ennemi du bien dans ce type de cas. En effet le risque d’une campagne de mailing agressive peut facilement être interprétée comme du spam. D’ailleurs cela en est dès lors que les destinataires ne sont pas ciblés comme étant potentiellement intéressés mais pris au hasard!

  10. Dans le secteur du e-commerce on a toujours appris que l’e-mailing ets vecteur de resultat sur le taux de conversion. Réalité certes, mais à faire avec modération quand même.

  11. En effet, car quand on parle d’une bonne gestion de mailing qui génère des résultats ; c’est surtout liée au contenu certes mais surtout à la fréquence d’envoi et comment éviter de spammer et atteindre sa cible.

  12. 7 mails,7 ventes et/ou 1 mail, 1 vente : ici l’ordre n’est pas important. Mais le fait de savoir doser, équilibrer la fréquence d’envoi est stratégique d’où l’intérêt de cet enjeu si on veut avoir au final des résultats durables.