Puis-je emprunter votre grue ?

downtown construction crane
Creative Commons License photo credit: dkueck

Faisons une expérience toute simple :

Louez une grue (ou à défaut la terrasse d’un gratte-ciel suffira).

En haut de cette grue attachez un paquet d’un kilo de sucre. Détachez le sucre et mesurez le temps nécessaire pour que le paquet touche le sol.

Faites la même expérience avec un sac d’une tonne de sable.

Comparez les résultats. Lequel des deux a été le plus rapide à toucher le sol ?

Si vous avez répondu « le sable », vous avez perdu.

D’un autre côté, si vous avez répondu « le sucre », vous avez perdu aussi.

Les deux mettent exactement la même durée à atteindre le sol, simplement parce que l’accélération d’un corps ne dépend pas de sa masse.

Même en lisant la phrase précédente, vous ne la croyez pas parce qu’elle va à l’encontre de ce que vous croyez depuis tout petit : « si c’est plus lourd, cela tombe plus vite ». Et pourtant…

Dans vos activités commerciales, marketing ou autres, faites pareil : ne vous attachez pas à des croyances et faites l’expérience, vous serez surpris de ce que vous allez découvrir.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

58 réponses sur “Puis-je emprunter votre grue ?”

  1. L’accélération d’un corps ne dépend pas de son poids, mais alors, de quoi dépend t-elle ?
    J’ai l’impression d’être débile mais je pose quand même la question…

  2. Bonjour Maxime,

    Je suis d’accord. Il est nécessaire de tester des actions différentes car chaque cas peut devenir un cas particulier et servir de contre exemple.

    amicalement

  3. Excellent exemple pour montrer que rien ne remplace les expériences et les tests. Certaines idées reçues peuvent faire louper de belles solutions.

    Cela me rappelle un exercice de physique au lycée qui montrait qu’indépendamment des frottements à l’air, une plume tombe aussi vite qu’une bille de plomb…

  4. L’expérience (l’expérimentation) est en effet très utile dans le domaine des relations humaines. Proposer un service implique, pour être efficace, de pouvoir connaître les réactions de ceux qui en seront les destinataires.
    Quoi de mieux que de tester, expérimenter ?

  5. « Dans vos activités commerciales, marketing ou autres, faites pareil : ne vous attachez pas à des croyances et faites l’expérience, vous serez surpris de ce que vous allez découvrir. »

    Excellent !

    On ne pouvait pas mieux expliquer l’importance de faire des tests. Je renvois d’ailleurs tous les amateurs au fabuleux livre de Claude C. Hopkins, La Publicité SCIENTIFIQUE.

    Pat

  6. toujours comme son prénom, autant de maximes pour s’expliquer . à nous de dénicher ce qui se cache derrière.certaines idées reçues peuvent toujours nous conduire en erreur.,Par rapport à tout cela, les tests et les expériences perso nous aident à découvrir la réalité des choses.

  7. @blog voyage: non, puisque dans le vide on ne tombe pas, puisqu’il n’y a pas de gravité. L’accélération ne dépend pas de la masse mais uniquement de la résistance de l’air. Donc sous réserve d’offrir la même résistance (en étant de la même forme par exemple), deux corps tombent à la même vitesse.

  8. Oui, et le plus important (d’un point de vue commercial/marketing) est ensuite de faire remonter… les idées (tests, expériences), puis de les exploiter à bon escient.
    Le plus important et le plus difficile aussi.

  9. Ahahah ! La comparaison est vraiment sympa. Bon ok, j’avais la bonne croyance, mais je vois l’idée. Il est toutefois parfois compliqué de faire des tests car louer une grue peut être coûteux. Parfois, mais parfois seulement, il vaut mieux se tromper, quitte à recommencer, que tout tester. Question de ROI.

  10. J’adore la comparaison très représentatif de l’esprit actuel du marketing !!! La prise de risque se fait plus rare et on troune un peu en rond…

  11. Concernant le marketing, Le plus efficace est de tester des actions sur une cible qualifiée pour observer que chaque cas peut parfois faire démentir des certitudes.

  12. Le marketing est bien LE domaine où tout le monde croit savoir. Tout le monde écrit des e-book, voir même des vrais livres, avec tout un tas de conseil. Avec toujours des choses aussi évidentes qu’une l’eau mouille ou le feu brûle. On y essaye d’y théoriser des comportements utilisateurs, sans jamais vraiment se mettre à leur place…

  13. Il n’est pas inutile de le prendre en compte pour penser son site internet, sa communication. La formule « sens populaire » veut aussi dire du « bon sens »… et celui-ci est essentiel pour communiquer efficacement.
    Reste que lorsque le sujet est technique et/ou peut prêter à des analyses hâtives, il est préférable d’expérimenter, de tester ce qui peut sembler être une évidence.
    Le sciences humaines (et nous y sommes plongés dans nos activités) ne sont pas exactes…

  14. il est vrai que l’on s’attache très souvent a des croyances et que parfois il est bon de se remettre en question et de voir que tout n’est pas une science exact.

  15. Je suis d’accord mais malgré cela, tu ne nous explique pas pourquoi le plus léger va plus vite que l’autre ???

  16. En effet, l’expérience vaut mieux que la formation. Ce que l’on apprend en théorie c’est bien mais la pratique nous permet de mieux comprendre ce qui se passe en situation réelle.

  17. C’est sur qu’il faut faire son expérience par soi-même, au moins on ne peut pas nier le résultat (par contre ici moi j’aurais du mal à trouver une tonne de sable…et une grue aussi maintenant que j’y pense…;-)

  18. Je connaissais la réponse à ta question sur les sacs et la gravité. Néanmoins, si 2 hommes sautent d’un avion, le premier en faisant la planche à l’horizontale et le second la tête vers le sol à la verticale. Qui devra ouvrir son parachute en premier ? ^_^

  19. D’où l’intérêt de se fier aux conseils d’un homme d’expérience pour gagner du temps
    et ne pas répéter des erreurs déjà réalisés par d’autres.

    On voit ici l’intérêt de faire appel à un spécialiste avec beaucoup d’expériences dès le début d’un projet plutôt qu’en pompier à la fin…

  20. Si je me rappelle bien mes cours de lycée, les 2 corps atteignent la même vitesse au final mais un va l’atteindre plus rapidement que l’autre, comme ils ne font pas le même poids et le même volume.

    En tout cas, belle analogie avec le marketing

  21. Très jolie image pour défendre l’expérience. Je suis de même avis surtout dans le monde de webmarketing chacun d’entre nous parle de sa propre expériences et sa vision. Je pense que chacun d’entre nous a sa propre théorie et sa vision selon sa propre expérience dans le domaine et le type de niche qu’il attaque. Cette expérience diffère d’un webmakrteur a un autre. Je pense qu’il faut lire les autres mais ne jamais les imiter par contre en peux adapter, s’inspirer…etc.

  22. 1kg de sucre ou une tonne de sable tombant d’une grue, je souhaite juste ne pas être dessous 🙂
    Plus sérieusement, c’est vrai qu’il y a des croyances qui perdurent et qui ont erronées (comme celle-ci) donc avant de tout croire, il faut parfois se poser la question et vérifier soi-même.

  23. C’est l’un des 1er principe qu’on apprend à l’école : croiser ses sources d’informations afin de vérifier si elles sont fiables.

  24. J’avoue être sceptique quand même, j’ai des gros doutes sur le kg de sucre et la tonne de sable, je testerais chez moi (mais sans louer la grue parce que ça va être compliqué je pense)

  25. Je pense qu’il y a confusion quelques confusions quand même…
    Le fait d’être dans du vide n’implique pas l’absence de gravité (pour votre réponse à blog voyage),
    et les données de l’expérience sont peu suffisantes pour déduire quoi que ce soit. Il va dépendre notamment de la forme des emballages de chaque substance testée 🙂

  26. ça dépendra de la surface 🙂 celui qui aura une surface plus grande chutera moins rapidement que l’autre. Par contre pour la conclusion, je suis d’accord sur le fait de gagner de l’expérience mais sans ignorer ses croyances, des fois nos intuitions sont bénéfiques 🙂

  27. Les croyances sont souvent sources d’erreurs ; les intuitions, en revanche, a priori moins dogmatiques, peuvent être bénéfiques… mais elles ne le seront vraiment que si elles sont vérifiées expérimentalement. Et les sciences dites « dures » ne sont pas les seules concernées. Cela est très vrai aussi dans les sciences humaines, donc dans le marketing et le commerce (en ligne notamment).

  28. Je vois que les commentaires ont dérapé sur la physique, alors que c’est surtout le message qui est intéressant, pas forcément la façon de l’illustrer avec un exemple

  29. Dur dur d’expliquer ceci à un client, c’est un combat quotidien, et j’avoue que l’exemple de la grue était bien choisi, même si on va évoquer la physique je trouverai bien des contres exemples :p tout comme celui de la surface un peu plus haut dans les commentaires. Merci pour cet article, et j’approuve la conclusion « ne vous attachez pas à des croyances et faites l’expérience, vous serez surpris de ce que vous allez découvrir »

  30. Hé oui beaucoup comme vous et moi vont tomber dans le piège. Mais la physique a ses mystères que les physiciens ont pu percer qu’avec des expériences. Comme tu dis Maxime seules les expériences peuvent nous édifier alors ne soyons pas en retard par nos croyances.

  31. l’expérience vaut mieux que la formation. Ce que l’on apprend en théorie c’est bien mais la pratique nous permet de mieux comprendre ce qui se passe en situation réelle

  32. D’après mon expérience personnelle, j’ai l’impression que la théorie (formation) est carrément différente de la pratique, tant de choses se confirment différente, ou que cette même théorie doit être adaptée différemment d’un cas à un autre, donc l’exemple de la grue n’est pas faux 🙂

  33. La théorie et la pratique doivent se combiner. Du reste, la première n’a du sens que si elle trouve à se vérifier concrètement et la seconde ne peut être efficiente que si elle est basée sur une pensée construite.
    Reste que la théorie et la croyance ne sont pas forcément la même chose… et que cette dernière doit, en effet, notamment en matière de rapports commerciaux, se stratégie de marché, être très relativisée…
    L’expérimentation montre souvent que ceux que l’on pensait (croyait) évident ne l’est pas forcément.
    Tester un site internet avant sa mise en ligne officielle peut, ainsi, révéler des surprises… et être salvateur au final.

  34. C’est absolument vrai et effectivement on le constate dans la pratique. On peut d’ailleurs appliquer cette théorie à bien des sujets. Et n’est ce pas dans bien des circonstances la notion de pré-jugés ou pré-conçu?
    Pour dire un petit mot sur le dernier post, je dirai oui et non à propos de la mise en ligne d’un site. Dans ce cas ce n’est plus une histoire de croyance mais plutôt une résultante mathématique ou aléatoire. J’ai mis en ligne le site de plomberie (en lien) il y a quatre jours et il est déjà en deuxième page. Cela m’a effectivement étonné mais à vrai dire je ne savais pas ce que Google lui réservai. En revanche, si j’avais pris le temps de bien analyser les sites concurrents et leurs backlinks, j’aurai pu déduire approximativement sa place. Ce que je veux dire c’est qu’avec les connaissances que l’on a du fonctionnement de Google on est plus dans la croyance mais bien dans un savoir (même s’il est fragile).
    Merci pour ce Blog.

Les commentaires sont fermés.