Pourquoi ne pas finir vos articles ?

Imaginez regarder une émission de télévision et au bout de 15min que l’on  vous demande de changer de chaîne pour avoir la suite.

Imaginez écouter un reportage à la radio et qu’après 3 minutes, l’intervenant vous dise que pour avoir la suite vous devez l’écouter sur une autre station.

Je suis sûr que vous trouveriez cela frustrant.

half logotype
Creative Commons License photo credit: fazen

C’est ce que vous faites si votre feed RSS ne reprend pas l’ingralité des articles, mais uniquement une introduction ou un chapô.

Oui, certains cliquent sur les liens et vont lire la suite de l’article mais je pense que c’est oublié que le feed RSS s’adresse à d’autres types de visiteurs. Quand je mets un feed dans mon lecteur RSS c’est parce que cela me permet de garder le contact avec ce site et d’avoir à disposition une liste d’articles et de billets, même quand je ne suis pas connecté.

L’intérêt principal du feed RSS est de permettre de lire du contenu en dehors du site: le texte est dans mon ordinateur, sans aucune action de ma part, comme une newsletter.

Je n’évoquerai même pas la possibilité de faire une recherche sur toute la base d’articles ciblés que cela constitue.

Si je dois retourner sur le site pour lire les articles, je me sens frustré et généralement je me désabonne du flux RSS au bout de quelques jours. Respectez vos lecteurs, donnez-leur vos articles en entier.

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

17 réponses sur “Pourquoi ne pas finir vos articles ?”

  1. Sur certains de mes blogs, je ne mets qu’une partie des flux RSS pour une raison très simple : le piratage de flux RSS est monnaie courante et il est très coûteux de lutter contre. Aussi, il devient plus facile de retirer le contenu de ces flux, se contentant d’une amorce.

    A lire sur le blog de Martin: 5 profils typiques d’intégrateurs web

  2. Message spécialement dédicacé à qui se reconnaitra (ou s’est reconnu ;)).
    En tout cas je suis 100%d’accord et souvent je réagis de la même façon.

    @Martin : je ne sais plus sur quel blog mais j’avais vu un moyen d’indiquer un flux RSS aux humains (contenu complet) et un autre aux robots (contenu tronqué) pour justement éviter la reprise du contenu.
    Et pendant que j’écris j’ai retrouvé, c’est par là : http://www.veilleperso.com/limiter-repompage-violent-blog-4189

  3. @Martin:

    Est-ce qu’il est plus rentable de limiter l’intérêt du flux et son nombre d’abonnés en ayant un flux tronqué pour éviter le piratage ou est-ce plus intéressant d’avoir un peu de piratage sur quelques sites qui agissent donc en booster de trafic et de crédibilité ?
    Personnellement je pense qu’ajouter un footer en bas du flux pour renvoyer sur l’article original est probablement le meilleur compromis.

  4. Je cite le début de l’article :

    « Imaginez regarder une émission de télévision et au bout de 15min que l’on vous demande de changer de chaîne pour avoir la suite. Imaginez écouter un reportage à la radio et qu’après 3 minutes, l’intervenant vous dise que pour avoir la suite vous devez l’écouter sur une autre station. »

    Les intervenants ou les journalistes qui animent les émissions de télé et de radio sont payés. Et comme la redevance ne concerne qu’une très faible minorité de chaines (et de toute façon ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan des recettes médiatiques) la rémunération de toutes ces gentilles personnes provient de la publicité.

    Merci de comparer ce qui est comparable.

    Et quant aux tenants du marxisme de base (« Sus à l’odieux capitalisme ! »), je me passe très bien de leurs remarques conditionnées et hors de notre temps : s’ils vivent dans un monde où tout est gratuit, tant mieux pour eux, mais ce n’est malheureusement pas le mien. Ce n’est pas parce que la consultation d’un média semble gratuite qu’elle ne coûte rien.

  5. @Bruno Gonzalvez:

    Je compare ce qui est comparable: je prends l’angle de l’expérience utilisateur et de l’aspect pratique de la chose.

    Concernant le fait de devoir financer la création, je suis 100% d’accord. Nénamoins, je ne pense pas que ceux qui lisent les flux RSS soient ceux qui cliquent sur les publicités…

  6. @Martin: Pourquoi ne pas essayer de profiter de ce piratage ? C’est ce qu’à fait Presse-Citron, à l’instar de 43Folders, en ajoutant un pied de page au feed RSS. Si quelqu’un reprend le feed, chaque article contient une notice de copyright ainsi qu’un lien vers la source d’origine. Eric en discute sur cette page: http://www.presse-citron.net/to-do-list

  7. Même si je rejoins plutôt la position de Martin, je conçois en effet qu’il y a autant d’arguments que de contre-argument. Pour ma part par exemple, j’utilise netvibes et igoogle pour consulter mes flux, je n’affiche donc que les titres. Alors le contenu, complet ou pas…
    En fait, je préfère lire l’article sur le site ou le blog, plutôt que de le lire dans le flux.
    C’est d’ailleurs aussi le cas sur la page d’accueil d’un blog ou je préfère avoir le début de 10 ou 15 articles, je lis alors en détail ceux qui m’interresse et « oublie » les autres.

    A lire sur le blog de AxeNet: Modification d’algorithme chez Google

  8. Et quand vous lisez le programme TV, vous vous plaignez aussi de ne pas pouvoir regarder le programme ?

  9. Je ne pense pas que proposer un extrait est un manque de respect vis à vis du lecteur. J’ai mis en place une newletter sur mon blog depuis quelques jours et je propose que l’extrait. La raison : parce que moi je ne lis jamais un article en entier dans ma boîte mail. Et puis, si le titre me parle, je vais le lire sur le site. Maintenant pour les FLux RSS c’est une autre histoire. Ton argument tient Maxime.

    Il faut tester – Tester et encore Tester et voir les résultats

  10. This blog has definitely changed my perspective on this subject. Theres no way I wouldve thought about it this way if I hadnt come across your blog. All I was doing was cruising the web and I found your blog and all of a sudden my views have changed. Thank you! 🙂

Les commentaires sont fermés.