Le gratuit se paie plus tard

detached
Creative Commons License photo credit: Kaiban

Je n’ai pas assez de doigts pour compter tous les services gratuits qui apparaissent chaque jour sur Internet. Que ce soit des sites de retouche d’images, de création de documents, de gestion de projets, de mise en relation ou de jeux, sans même évoquer tout ce qui tourne autour du web 2.0 et des réseaux sociaux, similaires à Twitter ou Facebook.

Ces sites sont très pratiques et répondent à des besoins courants. Il est donc tentant de s’y inscrire. Par contre quand vous le faites, vous demandez-vous quelle est la contrepartie ?

Développer ce genre d’outils coûte cher: il faut payer les développeurs, les serveurs, le support technique, etc. Il est donc évident qu’il faut que la société rentre un peu d’argent.

On a vu de nombreuses sociétés Internet mettre la clef sous la porte faute de revenus. Si le site que vous utilisez gratuitement aujourd’hui est dans ce cas, il fermera demain et vous laissera en plan.

Pouvez-vous prendre le risque d’utiliser une solution gratuite ?

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

33 thoughts on “Le gratuit se paie plus tard

  1. Tout dépend du modèle économique derrière l’outil ou le service proposé gratuitement. Certains sites ne se rémunèrent que sur la publicité, d’autres font un mix entre services gratuits et payants avec ou sans pub, d’offre gratuite mais limitée, etc.

    Il est donc tout à fait envisageable d’utiliser des outils gratuits de manière pérenne après il faut toujours prévoir une solution B en cas de disparition du service. Mais cela c’est vrai sur le gratuit comme sur le payant (même s’il y a plus de chances de voir les derniers durer plus longtemps)

  2. Tout dépend de la société qui offre « gratuitement », sachant que la notion de gratuité n’est jamais vraiment réelle car la fidélisation peut générer à moment donné un abonnement à un service payant… au delà, la société qui fait du « gratuit », se fait payer payer de la publicité, ce qui n’est pas forcément agréable pour l’utilisateur.

  3. Bien sur qu’il faut utiliser du « gratuit » dés que la qualité de l’offre répond au besoin.
    J’en veux pour preuve une célèbre suite bureautique qui a réussi à offrir une alternative à une situation de monopole.

  4. Souvent, ce sont des versions light qui sont disponibles mais qui restent toutefois très utiles. Bon, cela ne me choque pas, le tout gratuit n’est pas toujours une solution.

  5. En ce qui concerne les réseaux tout le monde sait que sociaux derrière cette inscription et la participation gratuite des membres se cache d’autres activités très rentable qui permet au réseau de générer des revenus et de s’agrandir .Alors je pense que ça vaut le cout de tenter le gratuit tout en y intégrant quelques astuces qui vous reviendront à titre de droit…Google en est un véritable exemple

  6. La question que je me pose sur la gratuité d’un service concerne un outil qui nous permet d’envoyer des messages et d’émettre des appels gratuitement peu importe la distance. Cet outil devient pertinent de jour en jour et beaucoup d’internautes l’utilisent. Je me demande bien si on nous le fera pas payer un jour;

  7. @Chocolat: Je suis tout à fait d’accord, parce qu’il sera dommage de s’accrocher à un service gratuit et voir pas la suite que vous devez payer pour utiliser ce service. Espérons que Facebook et Twitter nous reste toujours gratuit

  8. S’agissant de Facebook et Twitter, peut-on vraiment les considérer comme des outils de référencement… même si la visibilité offerte par eux contribue à une certaine notoriété.

  9. bien dit le soucis du web est la , pour les gens tout est gratuit , tout le monde travaille gratos sur le virtuel ……..alors qu eux touchent leur salaire !!!

    perso je ne suis pas gratos ,et parce que je demande un retour j ai des insultes ? pourquoi ?

    drôle de société actuelle ,

    le gratuit c est le début de le fin

  10. Tout à fait d’accord, car celui qui vous offre quelque chose gratuitement le fait dans une intention de gagner quelque chose en retour. En somme rien n’est gratos. Pour twitter et facebook je crois qu’ils sont juste des sources de trafic et rien d’autre

  11. c clair car avec leur pseudo campagne de pub au clic ils se gavent comme ca
    apres le gratuit c est et ne sera jamais le paradis

  12. Très bien dit. La plupart de ces sites gagnent de l’argent grâce à leur nombreux publicités qui vous attaquent dès que vous arrivez sur le site. chiant tout ça

  13. Mais tout le monde fait du gratuit.
    Lorsque l’on ouvre un forum, on paie l’hébergement dont le prix n’est pas répercuté aux internautes, lorsque l’on ouvre un blog, on offre des articles gratuitement …

  14. Je crois que c’est une stratégie de marketing que l’on rencontre très souvent. On incite les gens à utiliser un service gratuitement et une fois qu’ils deviennent accro le service devient payant. Et si le service est de qualité tu ne pourras pas t’en séparer.

  15. Heureusement que les sites gratuits qui offrent diverses prestations également gratuites existent ^^.A la rigueur si les sites gratuits se paient avec de la pub ou autres choses tant mieux pour eux.Hé oui faut bien avoir passé du temps pour avoir crée des sites gratuits, on va pas non plus se plaindre parce que c’est gratuit ^^.Et rien n’oblige les gens à utiliser tel ou tel site gratuit non ? ^^

    Ensuite si plus tard tel ou tel service devient payant libre aux gens de payer ou pas.Il y a aussi beaucoup de sites qui sont totalement gratuits et qui sont très performants dans leurs prestations.
    Je suis pour pour que des sites qui offres des prestations gratuites puissent se payer par exemple en diffusant de la pub ou du moins rentrer dans leurs divers frais pour pouvoir continuer à offrir gratuitement leurs services.C’est vrai que trop de pubs peut être néfaste mais là encore on est pas obligé de visiter le site.

  16. Quoi ce soit un service gratuit ou payant pour moi l’essentiel est d’y trouver son compte. En plus je crois que si certains agissent dans ce sens c’est surtout à cause de la forte concurrence.

  17. C’est vrai en terme d’utilisation, en revanche au niveau de l’image véhiculée c’est moins sur.
    Ceci étant, si le gratuit est qualitatif, il ne faut pas s’en priver.
    A ce sujet, au niveau de Google les offres (à cumuler) en termes d’analyses statistiques sont pertinentes.

  18. C’est comme pour tout. Quand c’est gratuit, on a pas le droit de réclamer de la pérénité, ou une éventuelle solidité de la société qui offre le service. On jouit de l’utilisation d’un service … et dieu sait combien de temps cela durera.

  19. moi je trouve que la chance qui compte sur le net , gratuit ou payée , vous arriverez si vous avez de la chance et bien sure avec beaucoup d’efforts .

  20. Forcement d’une maniére ou d’une autre un service finis par etre payé ou disparaitre, la publicité peut être un moyen mais il y en à d’autres aussi 100 fois plus rentable et moins soulant pour le visiteur

  21. L’exemple d’Avast est édifiant dans le gratuit et la Société prospère notamment grâce au bouche à oreille et à sa communauté d’utilisateurs.

  22. Je suis assez d’accord. JE suis assez ok dans l’ensemble pour la publicité tant qu’elle n’est pas intrusive. Il faut bien rémunérer les gens pour leur travail !

  23. Je suis d’accord avec l’idee qu’en general le gratuit se paie plus tard mais je pense qu’il y a aussi des sites qui offrent des services gratuits dans le but de se faire promouvoir.