Un exemple de filtrage réussi

iwlibrary

On sait que poser des questions réduit le taux de participation ou d’inscription.

Un service totalement libre aura toujours plus d’utilisateurs que si l’offre demande à s’inscrire, et celle-ci aura plus plus de membres si on demande uniquement l’adresse email et pas le nom, l’adresse, la date de naissance, etc…

C’est logique : on a peur de donner des informations sur soi-même et on est réticent à le faire sauf si c’est justifié.

Il est possible d’utiliser ce fait pour filtrer la quantité de réponses reçues lors d’une consultation.

Voici un exemple réel : il s’agit d’une consultation publique concernant le futur des bibliothèques. Elle est réalisée par le Conseil Régional d’Ile de Wight.

Les questions en haut sont :

  • Utilisez-vous les bibliothèques ? La bibliothèque que vous utilisez le plus est : ….
  • Quels commentaires avez-vous sur les bibliothèques ?

Ensuite viennent les informations pour déterminer le profil des répondants :

  • Etes-vous homme ou femme ?
  • Etes-vous enceinte ou avez-vous accouché récemment ?
  • Dans quelle tranche d’âge vous situez-vous ?
  • Quel est votre situation maritale : célibataire, marié, divorcé, pacsé, co-habitant, veuf
  • Avez-vous une maladie grave, un handicap ou une infirmité ?
  • Si oui, est-ce que cela limite vos activités ?
  • Vous considérez-vous : hétérosexuel, homo, bisexuel, autre, préfère ne pas répondre
  • Avez-vous ou envisagez-vous de changer de sexe : Oui, non, préfère ne pas répondre
  • Quel est votre origine ethnique (c’est une question standard en Grande Bretagne pour vérifier que les minorités sont bien représentées et respectées)
  • Quelle est votre religion ?

Comme vous vous en doutez, dès que l’on arrive aux questions sur l’orientation sexuelle et le changement de sexe, on perd près de 100% des lecteurs. Ne me demandez pas la relation entre ces questions et les bibliothèques, il n’y en a pas. Le but est simplement de s’assurer de n’avoir aucune réponse. Je trouve que l’objectif est atteint.

Un modèle à garder en exemple.

Vous pouvez accéder au formulaire en taille réelle : consultation sur les bibliothèques

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

58 réponses sur “Un exemple de filtrage réussi”

  1. C’est effectivement très étrange ce genre de questions pour cibler le profil des personnes pouvant consultées ou non des bibliothèques…

    Le taux de réponse doit être ridiculement bas avec des questions aussi personnelles et sans aucun rapport à la demande.

  2. Bonjour,

    Maxime, si vous en veniez aux faits, plutôt que d’utiliser des circonvolutions, nous gagnerions un temps précieux à vous lire. Encore un article qui n’éclaire rien…

    Votre blog et vos interventions sont de moins en moins pertinentes ; vive le remplissage histoire de dire que l’on abandonne pas ses lecteurs…

    Encore une fois déçus.

  3. « On sait que poser des questions réduit le taux de participation ou d’inscription. »

    Complètement faux…

  4. Merci fredmac, je pensais être le seul à avoir le même avis sur ce blog…
    D’ailleurs je l’ai en marque-pages, je ne sais pas pourquoi je me refuse de le retirer… Maso peut-être?!

  5. Je ne suis pas tout à fait d’accord. Je ne pense pas que poser des question réduise le taux de participation ni même celui d’inscription….

  6. je ne trouve pas que ces 2 questions soient si « limites » que ça ! Cela permet de scinder la population en deux et donc de savoir comment bien parler à la tranche que l’on vise !

  7. impossible de comprendre pourquoi ils posent ce genre de questions. Quel intéret de savoir si la lectrice est enceinte ou non ? A priori j’aurais plutot dit que l’institut de sondage leur a promis de baisser le cout de la consultation s’ils faisaient un formulaire partagé avec d’autres organismes… C’est ce qu’on appelle de la coregistration dans le monde du web ,et cela marche très bien quitte en effet à perdre pas mal de lecteurs. Mais a conserver les plus impliqués

  8. Effectivement avec un tel questionnaire, on peu concevoir que le public ne souhaite pas répondre.
    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec la théorie. Je pense que si les questions posées sont en adéquation avec le thème du sondage les différents participants ne verront pas d’inconvénient à y répondre.
    Il faut aussi mettre le public en condition en leur expliquant pourquoi on leur pose ces questions et comment les réponses seront utilisées.

  9. Très instructif comme étude.
    Après, c’est une chose bien connue dans le monde de l’e-commerce : plus tu vas vite dans le tunel de conversion, plus tu vends. Plus tu impose d’étapes, moins tu vends.

    Alors, avec des questions assez « intimes », j’imagine d’ici la catastrophe.

    Sont pas bons en marketing sur l’iles de Wight !

  10. Assez souvent utilisé ce genre de questions pour cibler le profil des personnes pouvant consultées ou non des bibliothèques…
    Mais la fréquence de réponse doit être très faible car les questions sont très personnelles et assez éloignées du sujet.

  11. Mais quel est le contexte ? C’est un formulaire papier (pas un formulaire web!), et on ne sait ni l’objectif final ni qui sont les personnes auxquelles le formulaire a été donné. Celles-ci sont peut être volontaires ?

  12. En ce qui me concerne, je ne laisse jamais mes coordonnées personnelles, si possible j’en donne des fausses. On ne sait jamais à quoi s’attendre sur internet…

  13. ça a de l’intérêt de poser une question telle que « Est ce que vous êtes une femme enceinte? »
    C’est juste que certains ne posent pas des questions là et quand où il faut. Le fait de savoir que le proprio d’un email est enceinte, peut servir efficacement pour un but commercial …

  14. Une très bonne émission a eu lieu sur le sujet dans le cadre d’une spéciale réseaux sociaux, on demandait des questions très perso aux gens dans la rue et personne ne souhait répondre, alors que dans Facebook……

  15. Pareil j’avais vu une émission sur M6 qui m’avait refroidi à laisser mes données personnelles sur internet. Maintenant je ne mets plus que des fausses…

  16. le formulaire recevra certainement plus de réponses que si on les interrogeait directement dans la rue… Mais là il y a du zèle…

  17. Effectivement j’ai remarqué ça sur plusieurs de me sites internet. Plus je demande d’infos et moins j’ai de gens qui s’inscrivent ou qui vont jusqu’au bout de la démarche…

  18. De même, parfois, les formulaires en deux pages remportent plus de réponses, pour le même nombre de champs : d’abord la demande, puis les coordonnées. Tous les champs affichés d’un coup peuvent effrayer certains internautes, mais ensuite, effet d’entraînement oblige, on finit de remplir le formulaire entamé.

  19. Il fallait y penser. C’est dur d’imaginer que des personnes ont volontairement créé un formulaire si « malsain » pour ne pas recevoir de réponse. Merci pour l’information en tout cas, je ne regarderais plus les formulaires de la même façon.

  20. Bonjour,

    Effectivement, je pense que le mieux est de réaliser des tests sur la manière de présenter son formulaire (découpage, informations, libellés…) pour savoir quelle formule convertit le plus.

  21. La réalisation des questionnaires requière beaucoup de tact, des questions trop abruptes ou directes freinerons les réponses. On peut facilement obtenir des réponses avec des questions détournées tout dépend du but que l’on s’est fixé. Mais en soit le fait de poser des questions n’est pas un frein à l’inscription …

  22. bonjour, merci pour votre article, les test reste une excellent façon d’en savoir plus sur votre p^rospect. Maintenant il est vrai que cela mais un frein, car le remplir reste aussi une contrainte !

  23. L’exemple est très pertinent, j’aimerais bien connaître leur taux de réponse…

    J’ai une question: y a t’il une méthode vérifiée pour « embobiner » le prospect, bref faire en sorte qu’il délivre le plus d’information possible ? (ordre de questions, celles à ne jamais poser…)

    Mathieu

  24. c’est vrai que juste le fait de s’inscrire pour accéder a un service sur internet, déjà 50% des internautes laisserons tomber.

  25. @ Yalpy, je partage votre avis, mais en même temps, ce filtrage liée à l’inscription ne permet-il pas aussi de sélectionner sa clientèle, donc de la cibler et, se faisant, d’être au final plus efficace ?

  26. Peut-être ce type de questionnaire a t-il du sens dans une approche très sélective des lecteurs et des ouvrages à leur proposer, donc un moyen indirect de les fidéliser en leur montrant que l’on prend vraiment en compte ce qu’ils sont, pensent, etc…. mais toujours est-il que ce questionnaire serait – a priori – jugé trop intrusif en France par la CNIL.

  27. Excellente les questions posée. Il faut avouer que cela fait reflechir.
    Le mot « gourous » convient parfaitement à votre blog bourré d’informations hyper utile et d’excellentes reflexion sur le marketing/seo.

Les commentaires sont fermés.