Vous envoyez des spams

Le spam dans la vrai vie
Creative Commons License photo credit: fanchik

Tous les jours ma boite est remplie de spams. Quand je lis mes emails pour la première fois le matin, j’en ai entre 300 et 400 et uniquement 2 ou 3 messages légitimes. Dans la journée, c’est la même chose: chaque heure m’amène quelques messages et quelques dizaines de spams.

Ces messages que j’appelle spams en sont-ils vraiment ? N’y-a-t-il pas des newsletters auxquelles je me suis inscrit il y a longtemps ? Des informations provenant de fournisseurs divers ? Des messages relayés par des amis pensant me faire plaisir ?

Si, certainement. Mais cela n’empêche pas que dans le flot des emails que je reçois chaque jour, je perçois ces messages comme du spam. Qu’ils en soient réellement selon la définition officielle importe peu, dans tous les cas je leur réserve le même traitement: j’efface.

Vous traitez votre boite email de la même façon que moi. Vous êtes inondé sous les messages.

Et vous envoyez des newsletters et autres emails à vos clients, qui pensent la même chose de vous: « spammeur ».

Si vous pensez cela des emails que vous recevez, ceux qui reçoivent vos emails le pensent aussi.

La solution ? Envoyez des messages des messages que l’on veut lire, des messages que vous aimeriez recevoir.

Perdez-vous votre argent en communication inutile ?

Screenshot-Relance — France Bois Forêt - Mozilla Firefox

J’évoquais hier  l’association France Bois Forêt qui fait de la publicité à la radio pour promouvoir son activité et son site.

Quelque chose me turlupinais mais je ne savais quoi et en me réveillant ce matin, l’idée fut finalement claire: le site n’est pas conçu pour recevoir le grand public.

Sur la page d’accueil qui a pour titre « Relance – France Bois Forêt » se trouve actuellement un message en gras:

« Notre relance en cours: si vous n’êtes pas concernés merci de nous adresser un courrier simple, un mail ou une télécopie à notre siège. Merci de votre confiance. »

Et juste en dessous un texte qui indique « France Bois Forêt procède actuellement à une relance de paiement de la Contribution Volontaire Obligatoire (CVO). »

Je ne parlerai pas de l’absurdité du terme « Contribution Volontaire Obligatoire » qui est du même niveau que « prestation payante sans frais » par contre un passage publicitaire sur France Inter à 9h15 coûte 3200 euros. Est-ce judicieux de dépenser cette somme d’argent quotidiennement pour amener du trafic sur un site qui indique que la cotisation est due ?

Je ne doute pas que certains acteurs de la filière du bois écoute cette radio, mais je suis certain que la majorité des auditeurs sont plus intéressés un message plus grand public sur l’utilisation du bois que le fait que certains n’ont pas payé leur cotisation.

D’ailleurs la mission de l’association est « France Bois Forêt a pour ambition de promouvoir le développement économique de toute la filière par une plus grande utilisation du matériau bois par le grand public, les professionnels et les nombreux secteurs de l’économie Française. »

Cherchez l’erreur.

Si vous communiquez autour de votre site, assurez-vous que le site soit prêt à accueillir le public que vous attirez.

Le génie dans l’ordinateur

I dream of Jeanie
Creative Commons License photo credit: emelec

Malgré tout ce que l’on essaie de nous faire croire, malgré ce que racontent les enseignants aux étudiants, malgré ce qu’on peut voir à la télévision ou lire dans les livres, il est évident que les ordinateurs ne fonctionnent pas à l’électricité.

Il y a un génie à l’intérieur.

Le souci est que ce génie ne comprend pas notre langue, il faut donc lui parler de façon simple, en binaire.

Quand on le fait réfléchir, cela lui fait tourner les neurones plus vite, c’est ça qui provoque la chaleur dans le boîtier.

Et quand il est fâché, alors que nous voyons rouge, lui voit bleu. Cela explique la couleur de l’écran quand on l’énerve en lui demandant des choses impossibles.

Vous ne me croyez pas ? Alors comment expliquez-vous ceci: si une fumée blanche s’échappe du boîtier, l’ordinateur ne marche plus ? Il est évident que si le génie s’échappe, plus rien ne peut fonctionner !

Ce qu’est vraiment un entrepreneur

nz_auckland_bungy_jumping_IMG_2069
Creative Commons License photo credit: Stas Kulesh

Un entrepreneur n’est pas quelqu’un qui veut gagner de l’argent.

Un entrepreneur n’est pas quelqu’un qui a une idée.

Un entrepreneur n’est pas quelqu’un qui veut faire un impact.

Ce n’est pas non plus quelqu’un qui refuse l’autorité.

Ni une personne qui veut sa liberté.

Un entrepreneur est quelqu’un qui aime avoir peur.

Peur de ne pas avoir de clients, peur de faire un flop, peur de se tromper, peur de se lancer, peur de recevoir du courrier, peur de ne pas recevoir de courrier, peur des problèmes techniques, peur des questions administratives, peur du regard des autres, peur de ne pas pouvoir supporter les autres, peur de devoir recommencer, peur de se répéter, peur d’innover, peur d’avoir peur.

Mais avant même tout cela, un entrepreneur est quelqu’un qui ose prendre des risques.

Pas de limite

CB035146
Creative Commons License photo credit: Elizaveta Tsitovskaya

Sur votre site Internet, il n’y a pas de limite.

Vous pouvez écrire autant de pages que vous voulez et avoir des pages aussi longue que vous désirez.

Cela ne vous coûte pas plus d’avoir 500 articles sur votre blog que d’en avoir 5. C’est le même prix si vous écrivez 10 pages ou si vous écrivez 3 mots.

Vous avez donc la place pour détailler, pour expliquer, pour répondre à toutes les questions.

Et pourtant ce n’est pas toujours le meilleur choix. Parfois faire court est plus efficace.

Comme votre site n’est pas limité par l’extérieur c’est à vous de fixer les limites. Et cette décision est plus difficile à prendre que de simplement respecter une contrainte imposée.

A quoi ça sert ?

ATM Fail
Creative Commons License photo credit: sskennel

Je lisais ce matin le journal et le journaliste décrivait une vague de fraudes à la carte de crédit, suite à une modification sur un distributeur automatique de billets.

Il y a eu plusieurs cas avérés mais la police voudrait que si d’autres personnes ont été affectées, elles se manifestent, la raison étant « de pouvoir leur donner un numéro de dossier ».

Quelque chose doit m’échapper mais je ne vois pas l’intérêt d’obtenir un numéro de dossier. Cela serait plus utile d’être ajouté à la liste des enquêtes en cours. Un numéro de dossier n’a jamais aidé personne.

Le policier – ou le journaliste – a fait une erreur basique: il a décrit un processus au lieu de parler de la finalité.

Faites-vous la même erreur ?

Pour voir le futur, regardez le passé

IMG_6131b
Creative Commons License photo credit: MelvinSchlubman

Internet est récent. Il a moins de 20 ans d’existence.

Il se cherche encore et pourtant il a déjà révolutionné ou modifié fortement de nombreuses choses: la lettre (l’email), le téléphone (Skype et la VOIP), la musique (iTunes), la radio (Deezer), la télévision (YouTube), l’édition (Lulu et Amazon), la publicité (le web), …

Aucune autre technologie n’a fait autant en si peu de temps.

Devant cette avancée très rapide, il est normal d’avoir peur. Et quand on a peur on fait quoi ? On se raccroche à ce que l’on connaît d’immuable, ce que l’on a toujours utilisé.

C’est pour cela que l’on préfère passer un coup de fil plutôt qu’envoyer un email, c’est aussi pour cela qu’on préfère aller dans un magasin qu’acheter en ligne.

Plus Internet ira vite, plus les gens voudront revenir aux valeurs sures.

Y-êtes-vous préparé ?

J’accuse

Accuse
Creative Commons License photo credit: !anaughty!

J’accuse réception de vos messages.

Et vous, le faites-vous ?

Quand un client vous envoie un email, lui confirmez-vous avoir reçu cet email ? Lui donnez-vous un délai de réponse ?

Donnez-moi une raison de le faire

Noche, Agua, Luz
Creative Commons License photo credit: Sergio Kasusky

Savoir ce que pensent vos visiteurs, vos prospects et vos clients est indispensable pour votre activité. J‘en ai déjà parlé en détails il y a quelques temps.

Par contre, il est indispensable de respecter la personne qui vous aide.

J’ai reçu ce matin un email bref et efficace: « Vous êtes resté dans notre hôtel il y a quelques jours, pouvez-vous répondre à ce sondage et nous dire ce que vous pensez de votre visite chez nous. »

Cette démarche est louable et une très bonne idée.

Cependant elle se heurte à un gros problème: je n’ai aucune raison de le faire.

Cette grande chaîne hôtelière me demande de donner mon temps pour les aider. Pourquoi le ferais-je ? Mon temps est précieux et je n’ai aucun intérêt à les aider, n’étant pas actionnaire.

La seule motivation que je pourrais avoir est si mon séjour s’était mal passé. Auquel cas, ce formulaire me donne un endroit pour me plaindre.

Est-ce que les résultats de ce sondage sont intéressants ? Oui dans le mesure où cela permet de savoir ce qui ne va pas. Mais ces résultats ne sont pas représentatifs.

Il serait plus efficace de donner un cadeau en échange du temps passé à répondre. Offrir 10% de remise, une bouteille de vin lors de la prochaine visite ou l’entrée dans un concours pour gagner un week end suffirait à obtenir nettement plus de résultats sans coûter grand chose.

Ne demandez pas à vos clients de donner leur temps pour vous aider, vous avez déjà pris leur argent. Respectez un équilibre nécessaire.

Jeu de rôle (ou pas)

nessuno.
Creative Commons License photo credit: Cane Rosso

Imaginez que demain Google ne vous envoie plus de trafic.

Imaginez que les autres moteurs et annuaires non plus.

Vous n’avez plus de nouveau trafic et ne pouvez compter que sur votre base client actuelle.

Comment allez-vous faire pour survivre ?

Comment allez-vous traiter vos clients actuels pour qu’ils ne vous quittent pas ? Quelles garanties allez-vous apporter ? Quelle qualité de service allez-vous fournir ? Quel niveau de suivi allez-vous mettre en place ?

Quels produits allez-vous créer qui vont vous aider dans cette tâche ? Un système d’abonnement annuel ? Une nouvelle gamme complémentaire ?

Quels moyens de promotion allez-vous mettre en oeuvre ? Une newsletter ? Un blog ? Une page d’offres spéciales ?

Pourquoi ne faites-vous pas tout cela dès aujourd’hui ?