Google s’attaque aux comparateurs

Depuis mardi, sur Google.com, il est maintenant possible de comparer directement des offres de cartes de crédit.

Pour bien comprendre l’impact, il faut savoir qu’en dehors de France, les cartes de crédit ne sont pas liées directement aux banques. Il est donc possible – et souvent le cas – d’avoir une carte de crédit qui ne dépend pas de sa banque.

Par ailleurs, ces cartes sont des cartes revolving (comme la carte Kangourou par exemple), ce qui veut dire que vous avez droit de dépenser jusqu’à un certain montant et vous payez des intérêts sur le montant emprunté s’il n’est pas remboursé à 100% à la fin du mois. Avec des taux d’intérêt de l’ordre de 15 à 20%,  c’est un marché très lucratif.

Les prestataires financiers rivalisent donc d’offres pour attirer de nouveaux clients: taux zéro pendant x mois, plafond élevé, etc.

Avec son service de comparaison Google s’attaque donc à un marché très rentable et sur lequel il va pouvoir facturer à l’acte, un peu comme une plateforme d’affiliation.

Cette offre fait d’ailleurs suite à une offre similaire lancée il y a quelques mois qui permet de comparer des emprunts immobiliers.

A quand la même chose pour les recherches de vols ou de location de voiture ? A quand la même chose pour la comparaison de prix de tout produit que vous allez recherché dans Google ?

Plus que jamais, comme je l’ai dit déjà ici et écrit dans mon livre, si vous dépendez de Google à plus de 50%, votre activité est en danger.

Source: blog officiel Google

Articles en relation :

Be Sociable, Share!

12 thoughts on “Google s’attaque aux comparateurs

  1. Effectivement de nombreux sites web doivent se poser la question de la concurrence de Google par rapport à leur activité… cela risque d’être dur si Google continue de s’étendre aux niveaux des comparateurs… cela me fait penser à ce billet : http://www.tnooz.com/2010/02/14/news/google-takes-kayak-by-surprise-named-as-key-competitor/ dans lequel Kayak.com (l’un des plus gros comparateurs voyage aux USA) apprend que Google le considère comme un concurrent ! De quoi se poser des questions !

    C’est pourquoi il faut faire vraiment attention notamment dans l’utilisation des nouveaux formats type microformat car même si cela impact positivement son SEO, le danger que Google réutilise les données pour ses outils est vraiment grand.

  2. alors la c’est la meilleure, google s’attaque au crédit ils sont décidément partout.

    je pense qu’il est temps de penser à une loi anti trust contre Google

  3. Ce n’est pas plus mal je n’ai jamais supporté Bing, Leguide, Kelkoo & co…
    Mais je vois mal Google faire de l’affiliation…
    Sans doute des pages avec des adwords !
    Gael

  4. Il ne manquerait plus que Google crée une nouvelle filiale : Google Bank Online.
    Avec leurs résultats financiers, ils pourraient certainement se lancer dans ce domaine.

  5. Il faut se faire à l’idée que google sera inéluctablement présent partout où il y a du blé à prendre 😉

  6. Je ne sais pas comment l’Internet en est devenu à être aussi dépendant de Google, mais effectivement, l’effet « pharaon pimp » se fait de plus en plus sentir. Google est devenu le premier intermédiaire vers 95% du web. Ainsi, 95% du web dont les visites dépendent largement des moteurs de recherche a intérêt à se faire une image tenace dans les esprits, une fois qu’il a acquis une visibilité via le fournisseur qu’est Google. Parce qu’à ce jeu-là, Google a vite fait de récupérer votre domaine d’expertise ou de vous saquer sans crier gare.
    J’aime bien ce que fait Google, mais ils me pompent l’air à force. Leur invasion dans des domaines sensibles est Réglo, mais c’est une invasion quand même.